La zone métropolitaine de Bruxelles parmi les plus actives d'Europe en R&D

10/11/14 à 07:25 - Mise à jour à 07:25

Source: Belga

La zone métropolitaine de Bruxelles semble bien s'impliquer dans les programmes européens de recherche-développement financés par l'Union par le biais des programmes-cadres (Framework programmes ou FP), ce qui constitue un bon indicateur de son activité en la matière, ressort-il du dernier numéro de Brussels Studies diffusé lundi.

La zone métropolitaine de Bruxelles parmi les plus actives d'Europe en R&D

© Belga

Postulat de départ des chercheurs à la base de l'étude, Nicolas Dotti et Bas van Heur (Cosmopolis, Vrije Universiteit Brussel), ainsi qu'André Spithoven (Politique scientifique fédérale et Universiteit Gent): à l'heure où se développe une économie de plus en plus fondée sur la connaissance, la recherche joue un rôle primordial.

Généralement reconnue comme la capitale de l'Union Européenne, Bruxelles constitue-t-elle pour autant un noeud stratégique pour la R&D en Europe?

Les auteurs ont analysé la répartition géographique des bénéficiaires des financements de recherche-développement des programmes-cadres (Framework programmes ou FP), un indicateur, selon eux, significatif pour un territoire, ne serait-ce qu'en raison de la procédure très sélective qui y est liée et parce que les fonds ne sont octroyés que s'il existe un consortium de projet transnational, ce qui suppose des réseaux de coopération.

Pour comparer Bruxelles aux autres métropoles européennes, les auteurs ont joint la Région bruxelloise et les deux Brabants, incluant les pôles universitaires de Leuven et Louvain-la-Neuve.

L'aire métropolitaine de Bruxelles ainsi définie figure dans le top 10 européen, au côté de villes comme Paris ou Londres, et arrive en tête des régions les mieux placées pour ce qui est de l'augmentation entre le 5e FP (1999-2002) et le 7e FP (2007-2010).

Les auteurs soulignent toutefois la forte contribution au bon score bruxellois des associations européennes.

La plupart de ces structures hybrides ne mènent pas directement des activités de R&D. Elles agissent en tant que "courtiers de connaissances" en établissant, coordonnant et administrant des réseaux.

Cette fonction est localisée à Bruxelles. Cela montre, d'après l'étude, que Bruxelles est aussi, au sens strictement organisationnel, la "capitale de la recherche européenne".

Mais ce rôle spécifique ne doit pas occulter les bons résultats des acteurs "locaux" face à la concurrence, ont encore estimé les auteurs. Même sans les acteurs "européens", la performance de Bruxelles reste au niveau de Londres, Munich ou Helsinki.

Cependant, à l'échelle métropolitaine, un glissement s'observe entre le rôle grandissant des entreprises (plutôt soutenues par les Régions) et la diminution relative de la participation des Universités et instituts de recherche publics (largement financés par les Communautés, voire le Fédéral).

En savoir plus sur:

Nos partenaires