La voiture autonome ne signifie pas la fin de l'assurance auto

20/04/16 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Belga

(Belga) L'arrivée sur nos routes, à terme, de voitures autonomes, à l'instar des "Google cars", n'entrainera pas la fin de l'assurance automobile, mais celle-ci sera appelée à évoluer, estime le CEO de Belfius Insurance, Eric Kleijnen.

La voiture autonome ne signifie pas la fin de l'assurance auto

La voiture autonome ne signifie pas la fin de l'assurance auto © BELGA

Le patron du pôle assurances du groupe Belfius fait le parallèle avec l'aéronautique, où le pilotage automatique s'est généralisé en vol mais aussi de plus en plus pour les décollages et atterrissages. "Et pourtant, on n'a pas vu l'assurance aviation disparaître. Au contraire, elle s'est fortement développée avec l'évolution technologique", observe Eric Kleijnen. L'arrivée de voitures autonomes ne fera pas davantage disparaître l'assurance automobile, mais celle-ci "changera de nature" et pourrait évoluer vers une assurance "no fault" où la détermination de la responsabilité deviendrait secondaire, ce qui permettrait une simplification et une indemnisation plus rapide. Il reviendrait alors, le cas échéant, aux compagnies d'assurances de s'accorder entre elles dans un second temps. "L'évolution vers l'assurance 'no fault' est inscrite dans le ciel", a résumé Eric Kleijnen, mercredi, au cours d'une rencontre de presse. Plus généralement, le CEO de Belfius Insurance entrevoit la "digitalisation", ou numérisation, comme une "grande opportunité" pour le monde de l'assurance et notamment pour opérer un changement dans la perception du consommateur, encore souvent négative. "Le digital ne va pas tuer l'assurance mais représente une opportunité historique pour le secteur de faire percevoir sa valeur ajoutée aux consommateurs", conclut Eric Kleijnen. (Belga)

Nos partenaires