La société néerlando-suisse Trafigura soupçonnée de livrer du pétrole à la Corée du Nord

04/01/18 à 09:22 - Mise à jour à 09:22

Source: Belga

La société néerlando-suisse Trafigura, active dans le courtage de matières premières, est soupçonnée par la Corée du Sud de vente illégale de pétrole à la Corée du Nord. La société nie toutefois toute livraison contraire aux sanctions infligées par l'Onu à la Corée du Nord.

La société néerlando-suisse Trafigura soupçonnée de livrer du pétrole à la Corée du Nord

© AFP

Trafigura nie être le propriétaire du navire Lighthouse Winmore ou avoir affrété le bateau. Ce navire a chargé le 11 octobre du pétrole en Corée du Sud à destination de Taïwan. Mais en cours de route, une partie de la cargaison a été transférée sur d'autres bateaux, ce qui a permis au final de livrer jusqu'à 600 tonnes de pétrole à la Corée du Nord, en infraction aux sanctions imposées par l'Onu.

Trafigura indique avoir bien été le fournisseur du pétrole mais celui-ci a été revendu à Global Commodities Consultants, une société basée à Hongkong. Et le contrat de revente stipule qu'aucune infraction au droit international ne peut être commise.

Quant à Global Commodities Consultants, la société dit avoir aussi revendu le pétrole, aux mêmes conditions, à Oceanic Enterprise Ltd. La destination finale de ce pétrole était Taïwan. Oceanic Enterprise n'a pas encore réagi.

Selon l'agence de presse Bloomberg, il est fréquent que des chargements de pétrole soient ainsi revendus à différents intermédiaires, même en haute mer. Mais des acteurs importants comme Trafigura disposent en principe d'un système de suivi qui doit lui permettre de connaître la destination finale de la cargaison.

Nos partenaires