"La semaine des quatre jours, un coup mortel pour notre économie"

29/08/16 à 16:31 - Mise à jour à 16:51

Source: Trends-Tendances

Le président du PS, Elio Di Rupo plaide en faveur d'une introduction de la semaine de travail des quatre jours sans perte de salaire. Cette proposition représente selon le SNI un coup mortel pour notre économie. Le SNI juge cette option "irréalisable et inabordable."

"La semaine des quatre jours, un coup mortel pour notre économie"

/ © istock

Le président du PS a effectué sa rentrée lundi dans la presse, confirmant la volonté de son parti de venir avec des propositions visant à diminuer le temps de travail. Elio Di Rupo plaide en faveur d'une introduction de la semaine de travail des quatre jours sans perte de salaire.

Cette proposition représente selon le SNI un coup mortel pour notre économie. Vu les coûts salariaux élévés dans notre pays, cela pourrait "faire s'effondrer notre économie", considère-t-il.

Le SNI juge la semaine des quatre jours "irréalisable et inabordable". "Il est bien possible que concilier la carrière professionnelle et la famille peut s'avérer difficile pour certains travailleurs, mais travailler moins n'est surtout pas une solution. En revanche, développer des services de gardes d'enfants supplémentaires et sur mesure peut en être une", déclare le Syndicat National des Indépendants.

Au lieu de travailler moins, le SNI préconise plutôt, par voie de communiqué, des mesures alternatives qui sont plus adaptées aux besoins des familles et qui sont réalisables mais également abordables pour le travailleur et l'employeur. Une législation du travail plus flexible et plus de services de gardes d'enfants doivent devenir la norme. "Actuellement, de plus en plus de parents tentent de réduire leur travail au moment le plus crucial de leur carrière car ils ne trouvent pas ou pas suffisamment de gardes d'enfants. Cette situation est injuste. Pour cette raison, l'organisation des entrepreneurs indépendants lance un appel aux régions pour déployer les services de gardes d'enfants et ce, également en dehors des heures de travail 'classiques'", avance encore le communiqué.

Nos partenaires