La santé des travailleurs, un défi pour les employeurs

18/11/15 à 15:17 - Mise à jour à 15:46

Source: Belga

Septante-huit pc des travailleurs sont "modérément satisfaits à insatisfaits" des possibilités que leur propose leur employeur en vue de maintenir un mode de vie sain, ressort-il mercredi de la première édition de l'étude nationale "Les Belges en quête de santé" de Delta Lloyd Life.

La santé des travailleurs, un défi pour les employeurs

© istock

Le bureau de recherche indépendant 365ANALYTICS a interrogé 1.000 Belges actifs (de 18 à 65 ans) sur leur propre état de santé, leur point de vue sur les initiatives en faveur de la santé et le rôle qu'y joue leur employeur.

L'étude montre notamment que le bilan de santé du Belge actif laisse à désirer: 49% des personnes interrogées sont en surpoids, 58% se sentent "modérément à carrément" en mauvaise santé et 55% ne sont pas bien dans leur peau. Deux tiers reconnaissent par ailleurs avoir une mauvaise hygiène de vie.

La promotion de la santé présente pourtant des avantages pour le travailleur, pour la société en réduisant les coûts de la santé, et pour l'entreprise. "L'étude indique que l'IMC des travailleurs chute jusqu'à 5% quand ils travaillent dans un environnement professionnel où l'employeur promeut activement une alimentation saine", constate Lieven Annemans, économiste de la santé à l'UGent. "Des travailleurs en bonne santé sont en meilleure forme, sont moins souvent malades et affichent de meilleures performances sur le long terme. L'enquête indique également que des travailleurs en bonne santé sont jusqu'à 4 fois plus actifs physiquement chaque semaine. Leur productivité augmente de 10 voire 30 pour cent."

A l'heure actuelle, seuls 19% des travailleurs sont satisfaits des possibilités offertes par leur employeur pour maintenir ou améliorer leur mode de vie. De nombreux employés opteraient pourtant pour un mode de vie sain si leur entreprise leur proposait, que ce soit en termes de boissons, de repas de midi, de fruits ou de collations. Toutefois, 75% des sondés relèvent que leur mode de vie relèvent avant tout de la sphère privée. "Le défi pour les employeurs consistera dès lors à trouver le juste équilibre entre incitation et ingérence", note l'étude.

Pour les chercheurs, il faut désormais développer "une culture belge plus saine", en misant sur la prévention. "Une alimentation saine doit être un choix facile et surtout évident."

En savoir plus sur:

Nos partenaires