La reprise du travail chez Doosan Frameries dépendra du conseil d'entreprise

05/09/14 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Les militants de la CSC-CNE de toutes les régions du Hainaut se sont rassemblés devant les portes de l'usine Doosan, vendredi matin à Frameries, dans le cadre d'une action de solidarité. La reprise du travail dépendra du résultat du conseil d'entreprise qui s'y déroulera lundi.

La reprise du travail chez Doosan Frameries dépendra du conseil d'entreprise

© BELGA

Une trentaine de militants de la CSC se sont réunis vendredi matin au siège de l'entreprise. Le site est à l'arrêt depuis lundi, après l'annonce de la direction de son intention d'arrêter le production de machines excavatrices et la distribution de pièces de rechange à Frameries. La décision pourrait entraîner la perte de 313 emplois.

"Il faut comprendre l'action de la CSC dans l'optique de la solidarité entre travailleurs, nos délégués de toutes les régions s'échangent beaucoup d'infirmations", a indiqué Jean-Marc Urbain, secrétaire fédéral. "Les militants sont venus de toutes les régions du Hainaut pour soutenir leurs collègues de Frameries. Je veux toutefois préciser que le front commun syndical fonctionne très bien dans ce dossier."

Selon la CSC, la situation actuelle chez Doosan Frameries est en 'stand by'. "Nous ne sommes pas résignés, loin de là. Des réunions ont lieu pour comprendre la situation, faire respecter la législation, trouver des pistes pour maintenir le site framerisois. Nous gardons espoir, nous sommes toujours prêts à tenter de faire entendre raison aux responsables du site de Doosan Frameries, mais que pensent vraiment les patrons coréens? Nous ne voulons toutefois pas tomber dans le fatalisme."

Un conseil d'entreprise aura lieu sur le site de Frameries lundi dans la matinée. "La décision de reprendre ou non le travail sera prise à l'issue de ce conseil, en fonction des résultats obtenus", a indiqué Christian Delépine de la CSC Metea.

En savoir plus sur:

Nos partenaires