La rentrée de l'Unizo est aussi le clap de fin pour son patron Karel Van Eetvelt

20/09/17 à 00:15 - Mise à jour à 00:17

Source: Belga

(Belga) L'organisation patronale flamande Unizo accordera, dans l'année à venir, une attention particulière à la politique locale, en vue des élections communales de 2018, a indiqué mardi soir l'administrateur délégué sortant de l'Unizo, Karel Van Eetvelt, lors d'un événement lançant la nouvelle année de travail de l'organisation. Karel Van Eetvelt deviendra à partir du 1er octobre le nouveau CEO de l'association des banques Febelfin. Son successeur au sein de l'Unizo n'a pas encore été déterminé.

Dans son discours d'au revoir, Karel Van Eetvelt a exprimé sa fierté sur la récente baisse de l'impôt des sociétés à 20% pour les PME, obtenue l'année dernière. "Le retour de la période d'essai sur le recrutement figure également parmi nos grande réalisations. Tout comme la suppression des amendes pour les employeurs avec du personnel en incapacité de travail de longue durée. Et bien sûr, l'attribution automatique d'une prime en cas de désagréments provoqués par des travaux sur la voie publique. De plus, bientôt, les commerçants pourront utiliser les flexi-jobs. Et l'entrepreneur qui fait l'objet d'une procédure de faillite bénéficiera d'une seconde chance." M. Van Eetvelt a ensuite estimé comme important, dans le futur, que les "PME soient encore davantage que maintenant précurseurs dans l'utilisation des nouvelles technologies." Selon lui, le gouvernement a, à cet égard, également un rôle important à jouer. "Nos entrepreneurs ont un besoin urgent d'un cadre réglementaire beaucoup plus axé sur le futur. Une législation souple qui leur permet de faire face aux défis considérables auxquels ils sont confrontés." (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos