La Poste, "plus forte et plus verte", ne craint pas la libéralisation

09/02/10 à 15:17 - Mise à jour à 15:17

Source: Trends-Tendances

Si la crise économique a pesé sur les volumes de courrier, le résultat opérationnel de La Poste n'en a pas moins augmenté de 8,2 % l'an dernier. Pour 2010, elle ambitionne d'obtenir des résultats "meilleurs qu'en 2009 ou au moins identiques" et de devenir "l'opérateur postal le plus solide et le plus fiable". Et face à la libéralisation totale du marché postal, prévue au 1er janvier 2011, son patron reste serein : les concurrents "viendront tôt ou tard : ils sont les bienvenus !"

La Poste, "plus forte et plus verte", ne craint pas la libéralisation

© Belga

Malgré la crise et une baisse des volumes de courrier, La Poste a vu son résultat opérationnel (EBIT) progresser de 8,2 % en 2009, à 240 millions d'euros, a annoncé mardi Johnny Thijs, administrateur délégué de l'entreprise. Les revenus de La Poste sont en légère diminution (-0,8 %), à 2,244 milliards d'euros.

La crise économique a pesé sur les volumes de courrier, qui ont diminué de près de 4 % en 2009, soit sensiblement plus qu'en 2008 (- 2 %), 2007 (- 0,1 %), 2006 et 2005 (- 1 %). "C'est beaucoup plus que les années précédant la crise mais cela reste mieux que les baisses de volumes enregistrées dans les pays voisins", a fait remarquer Johnny Thijs. Ce recul se manifeste dans tous les segments, à des degrés divers, à l'exception des "envois non adressés". Outre la crise, La Poste invoque la concurrence des moyens de communication électronique pour expliquer la baisse des volumes.

Du côté des revenus, la diminution des volumes a été compensée par des augmentations de prix. Les revenus ont ainsi atteint 2,244 milliards d'euros en 2009, en légère baisse de 0,8 % par rapport à 2008.

La Poste souligne encore que des "mesures drastiques d'économie, décidées dès les premiers signes de la crise", à hauteur de 35 millions d'euros, ont permis de renforcer la santé financière de l'entreprise publique dont les effectifs ont diminué de plus de 1.000 équivalents temps plein, à 29.574 ETP. Résultat : la productivité des travailleurs de La Poste a poursuivi sa progression en 2009. Les coûts normalisés ont diminué pour passer de 2,041 milliards d'euros en 2008 à 2,003 milliards d'euros en 2009. Quant au bénéfice net pour 2009, il sera supérieur à celui de 2008, "en partie grâce à des éléments non récurrents favorables".

S'agissant des performances opérationnelles de La Poste, 94,8 % des envois sont arrivés à temps en 2009, contre 95,3 % en 2008. La satisfaction des clients est stable, tandis que 77,3 % des clients sont servis dans les cinq minutes. L'objectif est d'atteindre cette année un taux de 80 %. L'absentéisme est, lui, en très légère augmentation, à 8,19 % (+ 0,06 %), alors que l'objectif en la matière demeure le seuil de 7 %. Au 31 janvier 2010, l'entreprise publique comptait 684 Points Poste et 713 bureaux de poste.

Johnny Thijs, est revenu sur plusieurs faits qui ont marqué La Poste en 2009, notamment l'accord récemment intervenu sur la nouvelle organisation du réseau de distribution et l'introduction des "agents auxiliaires". Sans oublier les remous engendrés par la fermeture du bureau de poste de Louvain-la-Neuve, l'année 2009 a aussi été marquée par la signature, en juillet, d'une nouvelle convention collective de travail, ainsi que par le projet Green Post, qui vise à réduire de 35 % les émissions de CO2 de La Poste sur la période 2007-2012. De quoi faire dire à Johnny Thijs que "La Poste est devenue plus forte et plus verte en 2009".

La Poste vise un chiffre d'affaires stable en 2010

Pour l'avenir, La Poste vise cette année une stabilisation de son chiffre d'affaires, tout en s'attendant à ce que les volumes de courrier poursuivent leur érosion. "Dans notre nouvelle mission présentée aujourd'hui au personnel, nous affichons l'ambition d'aller chercher la croissance, de sorte qu'il soit mis un terme à la baisse du chiffre d'affaires", a encore déclaré Johnny Thijs.

La Poste ambitionne d'obtenir des résultats opérationnels 2010 "meilleurs qu'en 2009 ou au moins identiques" et de devenir "l'opérateur postal le plus solide et le plus fiable". Johnny Thijs n'en a pas dit davantage sur les projets concrets que La Poste entend réaliser à l'avenir : "Nous ne manquons pas d'idées mais elles doivent toujours être traduites dans des business cases rentables. Nous étions assez stricts dans le passé à ce sujet et nous devrons probablement prendre davantage de risques." Sans exclure que La Poste se montre active sur le front des acquisitions, le patron continue de mettre l'accent sur une "croissance organique".

La Poste n'en a pas moins annoncé mardi une nouvelle initiative sous la forme de MaCarte, application en ligne née d'une collaboration avec le producteur de carte de voeux Hallmark. Les clients de La Poste pourront désormais choisir eux-mêmes leurs cartes sur l'Internet, les personnaliser et les expédier directement.

Cette année, La Poste poursuivra par ailleurs la diminution du nombre de bureaux de poste. Ceux-ci passeront de 713 (fin janvier) à quelque 675 à la fin de 2010. Parallèlement, le nombre de Points Poste passera de 684 (toujours fin janvier) à près de 730 d'ici au 31 décembre. L'année en cours verra donc, pour la première fois, les bureaux de postes être moins nombreux que les Points Poste.

L'entreprise publique s'attend par ailleurs à ce que 2.000 membres du personnels endossent la fonction d'agent auxiliaire nouvellement créée. "Celle-ci est proposée notamment aux intérimaires et aux personnes sous contrats temporaires - voici 10 jours, 350 personnes avaient déjà accepté l'offre", a précisé Johnny Thijs.

L'administrateur délégué s'est montré évasif quant à une éventuelle introduction en Bourse de La Poste : "C'est une décision qui revient finalement aux actionnaires. Mon avis ne compte pas mais je serai prêt si nécessaire."

Enfin, concernant la libéralisation totale du marché postal, prévue au 1er janvier 2011, Johnny Thijs a indiqué ne pas encore avoir connaissance de concurrents désireux de débarquer sur le marché des envois postaux adressés. "Mais ils viendront tôt ou tard. Ils sont les bienvenus !"

"Les bons résultats ont été obtenus grâce au personnel !", soulignent les syndicats de La Poste

"Si La Poste a réalisé de bons résultats en 2009, c'est grâce à son personnel d'exécution !", estime André Blaise (CSC-Transcom). Selon lui, en trois à quatre ans, la productivité du personnel a augmenté de plus de 30 %, tandis que la flexibilité des postiers a elle aussi progressé. "A l'avenir, nos postiers seront payés 20 % de moins : regardez de quelle façon le management remercie son personnel", ajoute-t-il, en référence à l'introduction récente d'"agents auxiliaires", affectés à des tâches de collecte, tri et distribution.

Au SLFP, si l'on se dit satisfait que La Poste parvienne à limiter la perte des volumes à 4 %, on regrette que l'entreprise publique ait réussi à augmenter sa marge bénéficiaire pendant trois années "au détriment du personnel" : "Le bénéfice est optimisé une fois de plus en supprimant 1.000 équivalents temps plein (ETP), ce qui correspond à plus ou moins 1.500 jobs, dénonce dans un communiqué le syndicat libéral. Au même moment, l'entreprise demande à la catégorie du personnel la moins bien payée des efforts supplémentaires." Pour le SFLP, La Poste doit offrir un revenu "décent et solide" aux distributeurs si elle veut garantir la qualité.

Du côté de la CGSP, qui a voté pour la nouvelle organisation de la distribution prévoyant l'introduction d'agents auxiliaires, on met également en avant les mérites du personnel, tout en déplorant la suppression de 1.000 ETP en 2009.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires