La position sur le marché du travail reste déterminée par l'origine

13/12/17 à 12:22 - Mise à jour à 12:29

Source: Belga

(Belga) Le marché du travail belge reste très discriminant, notamment quant à l'origine. C'est en tout cas ce qu'il ressort du troisième monitoring socio-économique du SPF Emploi et d'Unia présenté mercredi. En 2014, le taux d'emploi s'élevait à 73% pour la population d'origine belge, tandis que les taux d'emploi des personnes d'autres origines (hors-UE) ne dépassaient pas les 46%.

"Si le principal problème du marché du travail en Belgique reste l'intégration très difficile des travailleurs peu qualifiés, le rapport démontre qu'un niveau élevé de qualification ne gomme pas les inégalités entre travailleurs d'origine belge et travailleurs d'origine étrangère." En effet, l'écart des taux d'emploi entre les travailleurs d'origine étrangère hautement qualifiés et leurs homologues d'origine belge s'élevait encore à 18,7% en 2014. Le service public n'est pas à prendre en exemple. Les travailleurs d'origine belge y restent "nettement surreprésentés, en particulier parmi les fonctionnaires statutaires", selon Jan Vanthuyne, président du SPF Emploi. Parmi ses recommandations, le centre interfédéral pour l'égalité des chances Unia souligne l'importance d'appliquer la législation anti-discrimination et estime également que le phénomène ayant plusieurs dimensions, "l'impulsion devrait être donnée par une conférence interministérielle où non seulement les ministres chargés de l'Emploi, mais également les ministres de l'Éducation et de l'Égalité des chances, pourront discuter de ce retard sur le marché du travail". (Belga)

Nos partenaires