La pension minimum désavantageuse pour les travailleurs à temps partiel

20/06/16 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Source: Belga

(Belga) Le projet de pension minimum du ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, est désavantageux pour les travailleurs qui ont été occupés à temps partiel durant leur carrière, a dit lundi craindre le syndicat socialiste FGTB-ABVV. L'organisation se base sur des textes que le ministre des Pensions doit présenter au comité du Service fédéral des pensions.

La pension minimum désavantageuse pour les travailleurs à temps partiel

La pension minimum désavantageuse pour les travailleurs à temps partiel © BELGA

Le projet de réforme prévoirait d'augmenter la pension mimimum, mais de la rendre moins facilement accessible aux personnes qui ont travaillé à temps partiel durant leur carrière, selon Celien Vanmoerkerke du service d'études de l'ABVV (pendant flamand de la FGTB).Dans le système actuel, une carrière de 30 ans avec un horaire de 2/3 ou 30 ans à mi-temps suffisent pour accéder au régime de pension minimum. Les travailleurs à temps partiel sont ainsi quelque peu protégés. Pour les personnes qui ont travaillé à temps plein pendant 45 ans, la pension minimum s'élève à 1.169 euros. Dans le nouveau système, prévu pour 2018, le calcul du temps de travail se fera en jours. 6.240 jours de travail seraient nécessaires pour pouvoir bénéficier de la pension minimum, contre 4.680 actuellement. Le montant du régime serait en revanche augmenté de 2,5%. "Cette réforme constitue un recul pour ceux qui ont travaillé majoritairement à temps plein, mais ont opté pour un temps partiel en fin de carrière", s'insurge une responsable syndicale, Celien Vanmoerkerke. Elle donne l'exemple d'une travailleuse qui a presté 30 ans à temps plein, puis à choisi de passer en mi-temps de 50 à 63 ans. Dans le système actuel, elle perçoit une pension de 1.117 euros, dans le nouveau, 918 euros. Les femmes seront les premières victimes, prévient l'ABVV. En effet, davantage de femmes que d'hommes perçoivent une pension minimum, tandis que les femmes sont aussi moins nombreuses à travailler à temps plein pendant l'entièreté de leur carrière. (Belga)

Nos partenaires