La nouvelle perte d'Amazon est-elle inquiétante?

26/07/13 à 11:33 - Mise à jour à 11:33

Source: Trends-Tendances

Le géant mondial de la distribution en ligne est encore dans le rouge. C'était déjà le cas sur l'année 2012, mais cela se répète au deuxième trimestre 2013, à la surprise des analystes.

La nouvelle perte d'Amazon est-elle inquiétante?

© Reuters

Amazon a en effet enregistré une perte nette de 7 millions de dollars. Le déficit en lui-même n'est pas alarmant rapporté à un chiffre d'affaires qui a bondi, lui, de 22% à 15,7 milliards de dollars. Il signifie qu'Amazon grossit et que son patron Jeff Bezos ne semble ne pas se préoccuper des marges aujourd'hui. Cette stratégie de croissance à tout prix est-elle inquiétante? Pas forcément... Préparer l'Amazon de demain "Son objectif est probablement de positionner Amazon pour les années 2016 à 2020, voire au-delà", commente ainsi le site d'analyse 247wallst.com. Ces résultats s'expliquent en effet par des investissements destinés à transformer le groupe en profondeur. Côté distribution physique, Amazon est devenu aux Etats-Unis un magasin généraliste qui va de l'épicerie à l'électroménager. Il investit donc dans un gigantesque réseau d'entrepôts qui doivent lui permettre de livrer dans tout le pays en moins de deux jours. Mais cela coûte cher.

Par ailleurs, Amazon est en train d'essayer de se transformer en prestataire de services, proposant par exemple du stockage dématérialisé (cloud) aux entreprises et administrations, tout en menant une politique d'expansion dans des marchés étrangers fortement concurrentiels comme la Chine. Mais là encore l'infrastructure informatique qui se trouve derrière est onéreuse.

Au final, le bénéfice d'exploitation baisse 26% à 79 millions de dollars. Les dépenses opérationnelles du groupe ont bondi de 22% sur le dernier trimestre, avec notamment des dépenses marketing den hausse de 26% et celles consacrées aux " technologies et contenus " en progression de 47%.

Amazon mise beaucoup sur son Kindle En effet, Amazon est également passé en effet au cours du trimestre à l'offensive mondiale pour sa tablette informatique Kindle Fire, rivale de l'iPad d'Apple, portant de 7 à 170 le nombre de pays où elle était commercialisée. Le distributeur capitalise en effet beaucoup sur le Kindle.

Le Kindle, dont Amazon n'a jamais divulgué les chiffres de vente, est au coeur de la stratégie de diversification du groupe, qui sort de plus en plus de son rôle de commerçant pour se développer dans les services en ligne aux entreprises, le matériel ou les contenus électroniques.

Ces dépenses sont "des investissements supplémentaires pour soutenir la poursuite de la croissance de nos activités", a souligné le directeur financier, Thomas Szkutak, lors d'une conférence avec des analystes.

Nos partenaires