La nouvelle offre de Proximus respecte-t-elle les règles de neutralité du réseau ?

19/10/16 à 11:11 - Mise à jour à 11:15

Source: Belga

Le ministre des Télécommunications, Alexander De Croo, a demandé au régulateur du secteur, l'IBPT, de vérifier si la nouvelle offre d'abonnement de Proximus, présentée lundi, respectait les règles de neutralité du réseau, a fait savoir le cabinet du ministre. L'opérateur historique ne voit, lui, aucun problème en la matière.

La nouvelle offre de Proximus respecte-t-elle les règles de neutralité du réseau ?

© PG

A lire aussi: Avec Tuttimus, Proximus espère vous faire payer plus

La nouvelle formule de l'opérateur, baptisée Tuttimus, permet notamment au client de choisir une application pour laquelle la consommation de données mobiles ne sera pas comprise dans la consommation globale. Le consommateur peut choisir entre six applications populaires: Facebook, WhatsApp, Snapchat, Twitter, Instagram et Pokémon Go.

Une telle offre a suscité quelques questions, selon M. De Croo. Des règles strictes ont en effet vu le jour l'an dernier à l'échelle européenne en matière de neutralité du réseau. Elles stipulent entre autres que tout le trafic doit être traité de manière égale sur internet et qu'aucune préférence ne peut être accordée à des services particuliers. Alexander De Croo demande donc à l'IBPT (Institut belge des services postaux et des télécommunications) de vérifier si Proximus respecte ces règles.

"L'organisation chapeautant les régulateurs européens a émis des directives il y a quelques mois sur la manière d'interpréter en pratique la nouvelle réglementation", explique-t-on au cabinet du ministre. "Les régulateurs doivent notamment examiner si le fait de ne pas tenir compte de la consommation d'une app' en particulier, le 'zerorating', ne risque pas de perturber le marché, et intervenir si nécessaire."

"Un internet libre et ouvert est important non seulement pour les consommateurs, mais aussi pour les innovations futures. Le secteur de l'app' est en plein développement dans notre pays. C'est aussi pour les nouvelles applications qu'il est important que le marché reste stable."

D'après Proximus, il n'y a cependant aucun problème en la matière. "Nous avons évidemment bien analysé cela (avant de lancer ce nouveau produit) et, d'après nous, nous respectons les règles avec notre offre", réagit l'opérateur. "Nous constatons que le ministre a demandé une enquête sur ce sujet. Nous y collaborerons", assure-t-il.

Nos partenaires