La fusion de l'énergie wallonne réduirait le nombre de mandats

29/06/12 à 14:55 - Mise à jour à 14:54

Source: Trends-Tendances

La distribution d'électricité et de gaz wallonne pourrait bientôt fusionner. Les réticences politiques sont toutefois nombreuses, car l'opération réduirait drastiquement le nombre de mandats dans les intercommunales.

La fusion de l'énergie wallonne réduirait le nombre de mandats

© Thinkstock

Huit intercommunales wallonnes qui se partagent actuellement la distribution de gaz et de l'électricité pourraient fusionner dans un futur proche, peut-on lire vendredi dans Le Soir.

Claude Desama, président d'Ores, principal gestionnaire du réseau wallon de distribution de gaz et d'électricité, a en effet glissé jeudi, devant l'assemblée générale des actionnaires, avoir demandé à Ores "d'examiner les possibilités de mettre en place en Wallonie un gestionnaire de réseaux unique qui réunira et remplacera l'ensemble des actuelles intercommunales du secteur mixte".

Actuellement, le client paie plus ou moins pour son gaz et son électricité en fonction de son lieu de résidence, à consommation identique, en raison de coûts de transport, distribution, etc., qui varient selon l'endroit. La cause est politique, explique le journal Le Soir. Une fusion des gestionnaires de réseau de distribution, responsables de ces disparités, aurait permis de mutualiser ces coûts.

Si le gouvernement wallon dit y travailler, les réticences sont nombreuses, notamment en raison du nombre de mandats dans les intercommunales, qui seraient fortement réduits avec une fusion.

Jeudi, Claude Desama a indiqué avoir eu des contacts positifs avec les différentes formations politiques : "Nous devrions finaliser le dossier de fusion en juillet. Il sera présenté aux intercommunales après les élections communales d'octobre. Si tout va bien, en mai 2013, nous pourrions créer un gestionnaire unique."

"Il s'agit en quelque sorte, à côté de cet Ores gestionnaire, de créer un Ores propriétaire des réseaux", poursuit-il. Cette union amènerait la disparition des huit intercommunales qui gèrent 80 % du marché wallon. Et le président d'Ores d'ajouter qu'on pourrait arriver à un tarif totalement harmonisé d'ici 2019.

Fusion d'intercommunales : Ecolo veut aller plus loin

Le parti Ecolo s'est réjoui vendredi de l'annonce du principe de la fusion de huit intercommunales de distribution d'électricité et de gaz (GRD), appelant les autres intercommunales de ce secteur à initier la même démarche. Une telle fusion peut être avantageuse pour le portefeuille du consommateur wallon et pour la bonne gouvernance puisqu'un GRD unique au lieu de huit suppose également la réduction du nombre des administrateurs, relèvent les Verts.

La Wallonie compte 13 gestionnaires de réseaux de distribution d'électricité et 7 gestionnaires de réseaux de gaz. Une rationalisation entraînera un plus juste prix pour la distribution d'énergie, sans discrimination de localisation. Elle générera aussi des économies d'échelle au bénéfice des consommateurs et une réduction du nombre d'administrateurs dans ce secteur (un pour 14.000 habitants actuellement) et de président et vice-présidents d'intercommunales (un pour 100.000 habitants).

Les intercommunales publiques seront en outre plus fortes face aux exigences de la production décentralisée d'électricité et aux évolutions d'un secteur de plus en plus technologique, fait valoir Ecolo.

"Il serait en effet difficilement compréhensible que les distributeurs 100 % publics ne s'inscrivent pas dans le mouvement de regroupement engagé par les intercommunales mixtes dans lesquelles le secteur privé est engagé", notent les députés wallons Xavier Desgain, Marianne Saenen et Stéphane Hazée, auteurs d'une proposition de décret qui sera discutée en commission de l'Energie mardi au parlement wallon.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires