La fraude au box-office peut rapporter gros... et coûter très cher

21/03/16 à 11:25 - Mise à jour à 11:25

Source: Afp

Le distributeur chinois du film d'arts martiaux "Ip Man 3", dans lequel joue l'ancienne terreur de la boxe Mike Tyson, a vu sa licence suspendue pour avoir gonflé frauduleusement ses résultats au box-office, selon les autorités.

La fraude au box-office peut rapporter gros... et coûter très cher

© DR

Le film, dont le rôle principal est tenu par l'acteur hongkongais Donnie Yen, est le troisième volet d'une franchise inspirée de la vie du grand maître chinois d'arts martiaux Ip Man (1893-1972), professeur notamment du légendaire Bruce Lee.

Les distributeurs et les cinémas chinois tentent parfois de gonfler leurs chiffres au box-office afin d'amplifier leur promotion et d'attirer davantage de spectateurs.

Les résultats officiels indiquaient qu'"Ip Man 3" aurait engrangé plus de 500 millions de yuans (68 millions d'euros) en l'espace de quatre jours d'exploitation en Chine continentale -- soit davantage que "Star Wars 7: Le Réveil de la force" pendant la même durée.

Mais le distributeur du film, Beijing Max Screen, a lui-même acheté pour 56 millions de yuans de tickets, et créé de toutes pièces plus de 7.600 séances, qui selon lui avaient généré 32 millions de yuans supplémentaires, a accusé le quotidien officiel du régulateur chinois du cinéma.

L'Administration nationale de la presse, de la publication, de la radio, du film et de la télévision (SAPPRFT), a ordonné à l'entreprise la suspension de ses activités de distribution pour un mois et la "correction de toutes les malversations", a déclaré le China Film Newspaper vendredi.

La falsification des résultats d'"Ip Man 3" a "entraîné une grave perturbation du marché cinématographique, engendré un préjudice certain aux conditions d'une concurrence loyale, et affecté négativement la crédibilité de l'industrie du cinéma dans son ensemble", a écrit le journal.

Beijing Max Screen, sollicité par l'AFP, s'est refusé à tout commentaire au sujet de l'affaire.

En savoir plus sur:

Nos partenaires