La France va réduire sa participation dans Engie

18/12/17 à 11:52 - Mise à jour à 11:52

Source: Belga

Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a élaboré un plan prévoyant un désengagement de la France dans le capital d'entreprises publiques, dont l'énergéticien Engie, maison-mère d'Electrabel, rapportent lundi Les Echos. Sont également concernés Aéroports de Paris et La Française des Jeux.

La France va réduire sa participation dans Engie

© BELGAIMAGE

L'Etat enclenchera les grandes manoeuvres autour d'Aéroports de Paris et de la Française des Jeux au printemps, "probablement à l'occasion du passage au parlement du plan d'action pour la croissance de Bruno Le Maire", précisent Les Echos.

Selon le quotidien, "l'exécutif se met en ordre de marche pour conduire ses 10 milliards d'euros de cessions d'ici à 2020 afin de financer un fonds en faveur de l'innovation".

Les Aéroports de Paris seraient au centre des réflexions, la France souhaitant rester propriétaire des terrains et privilégiant dès lors l'idée d'une concession de très longue durée. Quant à la très lucrative Française des Jeux, elle verrait la participation de l'Etat passer de 72 à 25 ou 30%.

Reste enfin Engie, dont l'Etat détient encore 24,1% du capital et plus du tiers des droits de vote, une participation valorisée à quelque 8,5 milliards d'euros au cours actuel. "La future loi devrait autoriser l'Etat actionnaire à passer sous le seuil du tiers des droits de vote", ce que contestent déjà les syndicats.

Nos partenaires