La fin d'une décennie de chute libre pour le marché de la musique

27/02/13 à 14:56 - Mise à jour à 14:56

Source: Trends-Tendances

Les ventes mondiales de musique ont augmenté de 0,3% en 2012, soit la première hausse depuis 1998. Les recettes du numérique représentent désormais plus d'un tiers du total.

La fin d'une décennie de chute libre pour le marché de la musique

© Reuters

C'est un tournant. Les ventes mondiales de musique, tous supports confondus ont augmenté de 0,3% à 16,5 milliards de dollars (12,62 milliards d'euros), a annoncé mardi la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI). Soit la première hausse depuis 1998. Au moins 8 des 20 plus grands marchés mondiaux ont enregistré une croissance parmi lesquels le Brésil, le Canada, l'Inde, le Japon, le Mexique, la Suède et la Norvège.

Ces bons résultats "sont des succès durement acquis par une industrie qui a su innover, qui s'est battue et s'est transformée en une décennie", a jugé Frances Moore, directeur général de l'IFPI dont les bureaux sont installés à Londres et qui représente quelque 1.400 maisons de disques à travers le monde.

Hausse de 9% des recettes du numérique

L'IFPI a précisé que les téléchargements légaux sur des sites comme iTunes d'Apple ainsi que de nouvelles sources de revenus se sont finalement suffisamment développés pour compenser le déclin de la vente des CD. Les recettes du numérique ont augmenté de 9% en 2012, soit 34% des recettes globales et 4,3 milliards de chansons et d'albums ont été téléchargés légalement. Elle représentent même désormais la majorité des ventes aux Etats-Unis, en Norvège, en Suède et en Inde.

Le recours aux services d'abonnement permettant aux utilisateurs d'écouter des chansons gratuitement avec des publicités ou sans publicité sur abonnement payant, a bondi de 44% avec 20 millions d'utilisateurs à travers le monde en 2012. Le téléchargement, pour sa part, a progressé de 12%.

Mais, selon la fédération, l'industrie doit toujours faire face à des "obstacles majeurs" à l'ère d'internet."Nos marchés restent faussés par les téléchargements illégaux et gratuits de musique", a indiqué Frances Moore. "C'est un problème face auxquels les gouvernements ont un rôle essentiel à jouer, notamment en exigeant une plus grande coopération des annonceurs, des moteurs de recherche, des fournisseurs d'accès internet et d'autres intermédiaires", a-t-il fait valoir.
La chanteuse canadienne Carly Rae Jepsen arrive en tête de la vente mondiale de single en 2012 avec sa chanson "Call Me Maybe", vendue à 12,5 millions d'exemplaires, suivie par l'auteur-compositeur-interprète australo-belge Gotye et sa balade "Somebody I Used To Know" (11,8 millions d'ex. vendus).

La super-star sud-coréenne Psy se classe troisième (9,7 millions d'exemplaires vendus) avec son tube planétaire "Gangnam Style". Du côté des albums, c'est le second de la chanteuse britannique Adèle, baptisé "21", qui a triomphé pour la seconde année consécutive, avec 8,3 millions d'exemplaires vendus, une première depuis que l'IFPI a lancé ce classement des meilleures ventes d'albums en 2001. Elle est suivie par la chanteuse Taylor Swift qui a vendu 5,2 millions de son album "Red".

En savoir plus sur:

Nos partenaires