La FEB plaide pour un pacte de mobilité interfédéral

14/09/14 à 12:43 - Mise à jour à 15/09/14 à 06:49

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) plaide à nouveau dimanche, en marge de la Semaine de la Mobilité, pour un pacte de mobilité interfédéral.

La FEB plaide pour un pacte de mobilité interfédéral

Pieter Timmermans © belga

La FEB "demande avec insistance aux différentes autorités d'entreprendre tous les efforts nécessaires en vue d'éviter la saturation du réseau routier", indique-t-elle dans un communiqué. Selon une estimation du Conseil européen et de l'OCDE, les coûts de la congestion reviendraient à 2% du PIB belge. "Cela signifie que les files coûteraient chaque année 8 milliards d'euros dans notre pays", sans compter les coûts indirects plus difficiles à chiffrer, comme les conséquences sur la santé, souligne la FEB.

Des solutions sont donc nécessaires, d'autant que la question de la mobilité affecte aussi les secteurs des services, "dont les travailleurs sont bloqués dans les embouteillages ou dont les équipes externes n'arrivent pas chez les clients".

Pour Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB, "le ring de Bruxelles, qui relève de compétences différentes selon les tronçons, est le meilleur exemple pour établir toute la nécessité d'élaborer un pacte de mobilité interfédéral".

"Le rail et les ports doivent jouer un rôle clé", selon la Fédération, "tant pour le transport de marchandises que pour le transport de personnes". "L'offre de transports en commun n'est pas aujourd'hui une alternative valable à la voiture et doit être beaucoup mieux adaptée aux besoins économiques", poursuit le communiqué. Elle prône aussi une analyse en profondeur du concept de péage kilométrique "comme instrument de mobilité pour réduire la densité du trafic par une meilleure répartition".

La FEB se dit enfin prête à participer à l'étude de l'impact des différentes pistes, afin de venir à bout de ce problème de congestion.

(Belga)

En savoir plus sur:

Nos partenaires