La FEB plaide pour un monitoring des échanges commerciaux entre Belgique et Royaume-Uni

25/08/16 à 18:01 - Mise à jour à 18:01

Source: Belga

(Belga) La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) plaide pour un monitoring des importations et exportations belges de et vers le Royaume-Uni et invite à réfléchir à la façon d'instaurer des relations commerciales solides à l'avenir, a-t-elle indiqué jeudi à l'issue d'une deuxième réunion du "groupe de haut niveau" (High level group). Cet organe a été mis en place par le ministre de l'Economie, Kris Peeters, dans la foulée du vote des Britanniques, le 23 juin dernier, en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union européenne (Brexit).

"Deux mois plus tard, les conséquences de cette décision continuent à susciter de l'incertitude. Également auprès des entreprises belges", constate la FEB, qui a mis un outil en ligne permettant aux entreprises de poser des questions sur les éventuelles conséquences d'un Brexit. La FEB rappelle l'importance des liens économiques unissant la Belgique et le Royaume-Uni. Selon différentes études, la Belgique pâtirait d'un retrait de la Grande-Bretagne de l'Union à hauteur de 0,5% du PIB, soit 2,1 milliard d'euros. Un Brexit pourrait entraîner la perte de 12.000 emplois chez nous. L'organisation patronale estime en outre que notre pays "doit jouer ses atouts pour attirer des investissements étrangers et des institutions européennes (telles que l'Autorité bancaire européenne ou l'Agence européenne des médicaments) actuellement établis au Royaume-Uni." Pour y parvenir, la Belgique doit "continuer à miser pleinement sur le renforcement de notre compétitivité et de notre attractivité", suggère encore la FEB. (Belga)

Nos partenaires