La direction d'ArcelorMittal pose un ultimatum aux syndicats

03/09/13 à 19:09 - Mise à jour à 19:09

Source: Trends-Tendances

Au terme d'une réunion mardi entre les responsables d'ArcelorMittal Liège et les syndicats, la direction a posé un ultimatum aux représentants des travailleurs.

La direction d'ArcelorMittal pose un ultimatum aux syndicats

© BELGA

Les travailleurs doivent accepter, pour le lundi 9 septembre à midi, "d'entrer en négociation sur base des 12 points listés sur la feuille de route établie dans le cadre de la tripartite. En cas de refus, les propositions seront abandonnées", fait savoir la direction dans un communiqué. "Malgré la volonté d'aboutir, la patience et les efforts consentis par la Direction d'ArcelorMittal, on constate aujourd'hui avec regret que rien n'a avancé et qu'aucune adhésion au projet d'amélioration au plan initial n'a été clairement donnée par les organisations syndicales", constate Bernard Dehut, CEO d'ArcelorMittal Liège.

Si les syndicats n'adhèrent pas à cette feuille de route, la direction "n'aurait plus d'autre choix que de mettre en oeuvre rapidement et dans le respect de la loi le plan initial tel que présenté le 24 janvier 2013."

Autrement dit, Liège ne conserverait en activité que les 5 lignes core sans plus aucune garantie de volume. La direction ne garantirait pas les investissements prévus ni les activités R&D au-delà de 2015. Elle ne garderait pas sous cocon les sites arrêtés et procéderait au démantèlement des installations concernées.

Le plan industriel actuellement sur la table prévoit une garantie de volume sur les lignes restant en activité, le maintien en activité de la ligne numéro cinq de galvanisation à chaud et garantie de charge annuelle minimale avec priorisation de cette ligne en cas d'augmentation du marché, une mise sous cocon des lignes arrêtées ainsi que la confirmation de la direction d'investir 138 millions d'euros, notamment dans la nouvelle technologie JVD.

Les syndicats ont pris acte des déclarations de la direction et attendent la réunion avec le gouvernement wallon ce 5 septembre à Namur pour se positionner.

En savoir plus sur:

Nos partenaires