La CSC mécontente après l'annonce d'une usine géante de Van Hool aux Etats-Unis

20/01/18 à 00:50 - Mise à jour à 00:52

Source: Belga

(Belga) L'annonce du lancement de la construction cette année d'une usine géante de la société de construction de bus Van Hool dans l'Etat américain du Tennessee n'est pas bien passée auprès de l'ACV-Metea, pendant flamand de la CSC-Metea. Le syndicat chrétien estime en effet qu'il n'est pas correct que le personnel du site de Koningshooikt (province d'Anvers) n'ait pas été prévenu auparavant et ne croit pas que cette nouvelle fabrique n'aura aucune influence sur l'emploi en Belgique. Il demande dès lors des explications à la direction.

"Que Van Hool scrutait vers un site en Amérique n'était pas un secret, cela avait été annoncé lors d'un conseil d'entreprise. Mais nous n'avions pas encore été informés des projets définitifs et du timing", explique Marc De Hert. "Pourtant, nous nous sommes encore assis à la même table avec la direction hier et aujourd'hui", déplore-t-il vendredi soir. Le secrétaire syndical s'inquiète principalement pour l'emploi à Koningshooikt à moyen et long termes. "Nous avons maintenant de nouvelles commandes mais nous craignons que de plus en plus de sortes de bus seront envoyées vers les Etats-Unis, tout comme c'était le cas avec l'usine en Macédoine (que possède Van Hool et dont le site américain sera une copie, ndlr). Que nous restera-t-il donc à long terme? ", s'interroge-t-il, rappelant que 39% des exportations de l'entreprise prennent la direction des USA. Le syndicat se réunira lundi afin d'étudier cette question et demandera d'abord à la direction "un texte et une explication" lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. "Nous voulons de la clarté. Cela n'aura-t-il réellement aucun impact sur l'emploi à Koningshooikt comme la direction l'affirme? Quels types de bus seront produits aux Etats-Unis? ", se demande encore Marc De Hert. Aucune action concrète n'est prévue pour le moment. "Nous attendons de voir comment le personnel réagit. Celui-ci était mécontent après l'annonce de la construction de l'usine en Macédoine, notamment parce qu'il n'était pas au courant non plus, et il y avait eu des actions spontanées. Il y avait également eu un jour de grève", rappelle le syndicaliste chrétien. (Belga)

Nos partenaires