La crise ne menace pas le mécénat d'entreprise

04/06/10 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Trends-Tendances

Certaines entreprises diminuent leurs budgets mais la plupart confirment leurs actions de soutien à la culture, à la recherche, au patrimoine... Le mécénat, valeur refuge en période de crise ?

La crise ne menace pas le mécénat d'entreprise

Malgré la crise, les entreprises poursuivent leurs activités de mécénat. C'est ce qui ressort de l'enquête menée par IPSOS à la demande de Prométhéa, asbl active dans le développement du mécénat d'entreprise dans les domaines de la culture, des arts et du patrimoine. Objectif de l'étude : offrir une photographie exacte du secteur du mécénat en Belgique, ce qui n'avait plus été fait depuis cinq ans. Mais aussi évaluer l'impact de la crise sur des budgets qui se retrouvent souvent les premiers menacés lorsqu'il s'agit de faire des économies.

Moins de 10 % des sociétés ont diminué leurs budgets en matière de mécénat

Plus de 600 responsables de sociétés belges ont été interrogés, tant par rapport à leurs activités de mécénat que de sponsoring. "Nous nous intéressons aux deux aspects parce que, dans les deux cas, le secteur privé investit dans un champ sociétal qui lui est étranger, expose Chantal Pirlot, administratrice déléguée de Prométhéa. Il y a donc un impact bénéfique pour le secteur soutenu. Dans le cas du sponsoring, il y a bien sûr un effet retour immédiat pour l'entreprise. Quant au mécénat, cet effet retour est moins facile à définir mais il existe, notamment en termes d'image de l'entreprise mécène."

Premier chiffre intéressant : 93,5 % des entreprises qui ont soutenu un programme de mécénat en 2008 ont décidé de continuer leurs actions en 2009. La majorité a même choisi de confirmer les montants alloués en 2008 : à peine 10 % des entreprises ont diminué leur budget consacré au mécénat. Sur les 6,5 % de structures qui ont mis un terme à leur programme, elles sont 81 % à invoquer la crise économique pour justifier l'arrêt de ces actions. Les autres ont pris cette décision pour des raisons de changement de stratégie.

Mécénat : l'aide à la recherche se maintient

Tous les domaines d'intervention n'ont pas été touchés dans les mêmes proportions. Les actions dans le milieu sportif (qui restent les actions de mécénat ou de sponsoring les plus fréquentes) ont rencontré une désaffection importante. Près d'un tiers (29 %) des entreprises mécènes ont diminué leur budget "sport" en 2009.

Pour ce qui concerne les programmes d'aide à la culture et au patrimoine, une entreprise sur quatre a taillé dans les dépenses. C'est dans le domaine de la recherche que les budgets se sont le mieux maintenus : 56 % des mécènes ont conservé un budget stable, 26 % ont même décidé d'augmenter les montants alloués.

"Il est normal que le sport soit le domaine d'intervention le plus touché, décode Chantal Pirlot. Les budgets liés à l'événementiel ont été réduits dans toutes les entreprises. Par ailleurs, les gros budgets - et c'est le cas de ceux alloués aux événements sportifs - sont les premiers à faire l'objet de cures d'amaigrissement. Enfin, en période de crise, on constate une réorientation des priorités du côté des entreprises."

Ce qui ne semble pas pour autant décourager les patrons de consacrer de l'argent au mécénat. "Il serait présomptueux de dire que le mécénat est une réponse à la crise, poursuit Chantal Pirlot. Mais le mécénat incarne les valeurs de l'entreprise. C'est un positionnement que les clients apprécient. C'est aussi une image de marque recherchée par de futurs collaborateurs. C'est un point fort en période de crise."

Il n'empêche, les prévisions pour 2010 font état d'une restriction plus importante des budgets alloués au mécénat. D'après l'enquête menée par IPSOS, 21 % des mécènes cuvée 2009 diminueront leurs dépenses sur l'exercice 2010. Mais ils l'assurent en choeur : ce n'est qu'une situation temporaire, due au contexte économique. Prométhéa s'attend à une reprise du mécénat d'entreprise en 2011, après une année 2010 qui s'annonce difficile.

Gilles Quoistiaux

En savoir plus sur:

Nos partenaires