La certification halal, un processus attrayant pour les entreprises

11/08/15 à 18:18 - Mise à jour à 18:18

Source: Belga

De plus en plus d'entreprises belges font certifier leurs produits halal dans le but d'exporter leurs produits. La communauté musulmane est en effet constituée d'1,6 milliard de personnes dans le monde, dont environ 600.000 en Belgique. Une telle certification est évidemment présente dans le domaine alimentaire, mais d'autres secteurs cherchent également à l'obtenir, que ce soit dans l'industrie cosmétique, textile ou des médicaments.

La certification halal, un processus attrayant pour les entreprises

© BELGA

Le "halal" qualifie tout ce qui est permis pour un musulman, par opposition au "haram", qui est relatif au péché ou au sacré. Pour obtenir la certification, il faut en faire la demande auprès d'une entreprise agréée et lui fournir la liste des ingrédients utilisés pour manufacturer les produits ainsi que le processus de fabrication. Il faut également l'informer de la procédure de nettoyage au sein de l'entreprise et des produits et agents de nettoyage utilisés. Enfin, l'entreprise certificative s'intéressera aux caractéristiques du lieu de stockage des matières premières et des produits finis. En cas de jugement positif, l'entreprise en question se voit décerner sa certification. Il n'y a pas de taxe ou de redevance sur le halal, souligne Bruno Bernard, co-auteur de "Comprendre le halal". Il s'agit simplement de payer le processus de certification. "Son coût peut varier entre 2.000 et 50.000 euros. Une somme rapidement rentabilisée lorsqu'il s'agit d'exporter ses produits", explique-t-il. De plus en plus d'entreprises belges sont en effet intéressées par ce certificat, qui peut en outre faciliter les exportations. Plus de 1.200 d'entre elles ont fait une telle démarche. A titre d'exemple, lors de la dernière mission économique belge à Dubaï, douze contrats ont été signés concernant des produits halal, dans les domaines de l'alimentaire, du cosmétique ou des médicaments. Une transformation du produit n'est pas nécessairement requise pour se voir attribuer cette appellation. "L'eau produite par une grande multinationale française de l'agroalimentaire, notamment servie dans les avions de compagnies aériennes arabes, est certifiée halal", illustre M. Bernard. De très nombreux produits belges sont aujourd'hui certifiés: frites, gaufres, hamburgers, bières non alcoolisées, chocolat, etc. La plupart d'entre eux sont aussi casher, c'est-à-dire conformes aux prescriptions rituelles du judaïsme. "Et pourtant, on n'en parle pas autant. Il en va de même pour les produits végétariens à destination de l'Inde. Les processus sont très compliqués, mais personne ne s'y intéresse vraiment. Le halal est lui davantage stigmatisé et les entreprises ne veulent pas toujours revendiquer cette certification", remarque Bruno Bernard.

En savoir plus sur:

Nos partenaires