La biotech liégeoise Convert lève 13,6 millions d'euros

28/02/18 à 11:38 - Mise à jour à 11:38

Convert Pharmaceuticals développe un médicament anticancéreux, capable de combattre des tumeurs particulièrement agressives.

La biotech liégeoise Convert lève 13,6 millions d'euros

© Capture d'écran http://www.convertpharma.com/

Et une bonne nouvelle de plus pour l'écosystème biotechnologique liégeois : la société Convert Pharmaceuticals vient de lever 13,6 millions d'euros pour financer des études cliniques pour son traitement anticancéreux innovant. Convert ne développe pas un médicament, mais un "promédicament", c'est-à-dire une substance qui ne s'active que dans un contexte donné. En l'occurrence dans des zones cancéreuses sous-alimentées en oxygène. "De nombreuses tumeurs comportent des zones qui ne sont pas suffisamment oxygénées suite à un mauvais réseau vasculaire, explique le professeur Philippe Lambin (université de Maastricht), chief scientific advisor de Convert. Celles-ci sont difficiles à traiter au moyen de la radiothérapie, de la chimiothérapie et de l'immunothérapie. Le médicament de premier plan de Convert s'active dans ces zones, les éradique d'une manière très efficace et rediffuse, par après, dans les zones non-hypoxiques de la tumeur."

L'innovation provient de l'université d'Auckland en Nouvelle-Zélande et a été amenée en Wallonie par le professeur Lambin. Ce dernier a également conduit à Liège la start-up Oncoradiomics (imagerie médicale) et il a d'autres projets dans ses cartons.

Le projet de Convert est appuyé par des moyens venant de Droia Oncology Ventures (un fonds privé spécialisé dans la lutte contre le cancer), de Meusinvest et de Spinventure (fonds d'investissement de l'Université de Liège), ainsi que de subsides régionaux et européens pour la recherche. "Soutenue par un investisseur en capital-risque professionnel et très sélectif comme Droia, s'appuyant sur un travail scientifique de pointe et à proximité du nouveau centre intégré d'oncologie de l'Hôpital universitaire, Convert réunit tous les ingrédients pour atteindre son énorme potentiel scientifique, clinique et économique", commente Marc Foidart, directeur général adjoint de Meusinvest.

Nos partenaires