La biotech belge doit se réinventer pour survivre

19/01/11 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Trends-Tendances

Efficacité et collaboration seront les maîtres-mots de la biotech belge si elle veut survivre. Un secteur qui fait face à des difficultés croissantes pour se financer et à un déplacement, "lent mais avéré", vers l'Est.

La biotech belge doit se réinventer pour survivre

© Thinkstock

Les entreprises biotechnologiques belges doivent se réorienter et réinventer leur business model afin de survivre à l'avenir. "L'efficacité et la collaboration en sont les mots d'ordre", tant dans la phase de recherche, que dans celle du développement de nouveaux traitements, selon une enquête internationale de PwC.

Le secteur est touché par plusieurs évolutions. Ces entreprises ont de plus en plus de difficulté à trouver un financement et la recherche et le développement amorcent "un mouvement - lent mais avéré - vers l'Est. Le secteur de la biotechnologie doit donc se réinventer."

Les fédérations de découvertes pré-concurrentielles (Precompetitive Discovery Federations) permettent de renforcer la collaboration aboutissant à la découverte de nouveaux médicaments. Les acteurs échangent ainsi leurs données réunissant les découvertes dans la phase de recherche.

Selon PwC, les consortiums de développement concurrentiels (Competitive Development Consortia) permettent de regrouper toutes les connaissances relatives à la recherche d'un nouveau médicament donné, si bien que chacun peut se concentrer sur les meilleurs candidats médicaments, quelle que soit l'entreprise qui en est à l'origine.

"La collaboration, que ce soit au stade de la recherche ou du développement de nouveaux traitements, présente une foule d'avantages pour toutes les parties concernées", souligne PwC.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires