La Belgique, mauvais élève de la classe pour le taux d'activité des citoyens non-UE

06/06/16 à 17:53 - Mise à jour à 17:53

Source: Belga

(Belga) De tous les pays européens, c'est la Belgique qui décroche le titre de plus mauvais élève de la classe en matière de taux d'activité des citoyens non-européens, ressort-il d'une étude d'Eurostat publiée lundi.

La Belgique, mauvais élève de la classe pour le taux d'activité des citoyens non-UE

La Belgique, mauvais élève de la classe pour le taux d'activité des citoyens non-UE © BELGA

En 2015 dans l'Union européenne, la proportion de personnes économiquement actives (celles ayant un emploi et celles au chômage) se situait juste en-dessous de 70% pour les citoyens de pays hors-UE âgés de 20 à 64 ans (69,8%), alors que le taux d'activité dépassait les 77% pour les citoyens nationaux, souligne l'office statistique européen. En Belgique, le taux d'activité des citoyens non-UE n'atteignait que 59,4%, contre 74% pour les Belges, précise Eurostat. "Dans une majorité d'États membres, le taux d'activité des nationaux était plus élevé que celui des citoyens de pays hors-UE, à l'exception notamment de la Grèce (72,6% pour les nationaux, contre 80,7% pour les citoyens non-UE), de la Slovénie (75,7% contre 83,5%), de la Slovaquie (76,2% contre 81,3%), de l'Italie (67,9% contre 72,6%), de l'Espagne (78,7% contre 82,0%), de Chypre (79,3% contre 81,5%), du Portugal (79,0% contre 80,9%), de la République tchèque (78,7% contre 79,2%) et de la Hongrie (73,8% contre 74,1%)", poursuit l'office européen. Quant aux différences les plus marquées entre le taux d'activité des citoyens de pays hors-UE et celui des ressortissants nationaux, elles ont été enregistrées aux Pays-Bas (59,7% pour les citoyens non-UE, contre 82,2% pour les nationaux, soit -22,5 points de pourcentage), en Finlande (-18,8 pp) ainsi qu'en Allemagne (-18,3 pp). Suivent la France (-15,7 pp), le Danemark (-15,6 pp), la Suède (-15,3 pp) et la Belgique (-14,6 pp). "La Fédération des Entreprises de Belgique sensibilise ses membres à cette problématique et organise des ateliers sur le sujet. Mais les autorités ont un rôle à jouer, en tant qu'autorités et en tant qu'employeur. Une politique générale doit être menée", a réagi un porte-parole de la FEB. (Belga)

Nos partenaires