"La Belgique doit rester un pays de Cocagne"

26/04/17 à 06:46 - Mise à jour à 09:51
Du Trends-Tendances du 20/04/17

Les entrepreneurs en série sont chose rare dans notre pays. François Blondel, CEO de la firme pharmaceutique wallonne KitoZyme, est l'un d'eux. "Nous ne pouvons pas craindre l'échec", dit-il.

Un jour, François Blondel (53 ans) a troqué une fonction de haut niveau chez le géant énergétique PetroFina contre un avenir incertain chez IBt. Celle-ci n'était encore, à l'époque, qu'une start-up largement déficitaire et sans revenus, spécialisée dans la lutte contre le cancer. " Ma belle-famille a dit que j'étais devenu complètement fou, raconte François Blondel. En ce temps-là, on était censé rester dans la même société jusqu'à la pension, comme mon beau-père l'avait fait chez Shell et ma belle-mère chez Solvay. Mais moi, je voulais devenir entrepreneur, même si, autrefois, c'était très mal vu. Pour beaucoup de gens, les chefs d'entreprise étaient des personnes malhonnêtes. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires