La Banque du Japon repousse à l'horizon 2019 ses promesses d'inflation

01/11/16 à 07:46 - Mise à jour à 07:48

Source: Belga

(Belga) La Banque du Japon (BoJ) a repoussé mardi une nouvelle fois l'échéance pour atteindre son objectif d'inflation de 2%, à mars 2019, aveu d'échec de la stratégie "abenomics" qui n'a pas réussi à vaincre la déflation près de quatre ans après son lancement.

La BoJ, qui a par ailleurs reconduit sa politique monétaire à l'identique à l'issue d'une réunion de deux jours, espérait jusqu'ici parvenir à ses fins d'ici à mars 2018. "L'évolution des prix devrait rester légèrement négative ou autour de zéro pour l'heure", a souligné la banque centrale. "L'élan est plus faible" qu'estimé auparavant, et la cible ne sera donc pas atteinte "avant la fin de l'exercice budgétaire 2018-2019" qui s'achève en mars 2019. Son gouverneur, Haruhiko Kuroda, dont le mandat prendra fin au printemps 2018, n'aura donc pas remporté son pari en cinq ans à la tête de l'institution. Si le discours officiel reste positif, la désillusion est grande pour celui qui voulait initialement toucher sa cible en seulement deux petites années, ainsi que pour le Premier ministre Shinzo Abe. En lançant fin 2012 son ambitieuse stratégie "abenomics", mêlant assouplissement monétaire, largesses budgétaires et réformes structurelles, M. Abe avait promis de terrasser la déflation qui ronge l'archipel, un mal pernicieux qui décourage achats et investissements dans l'espoir de prix toujours plus bas. Mais, après des débuts pleins d'enthousiasme, mois après mois, les statistiques médiocres se succèdent et la croissance patine. (Belga)

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires