L'objectif de Ryanair ? 40% du marché belge !

23/09/14 à 15:43 - Mise à jour à 16:08

Venu annoncer de nouvelles lignes au départ de Zaventem et de Charleroi, Kenny Jacobs, chief marketing officer de la compagnie, estime que Ryanair sera numéro du marché belge, avec une part de marché de 25% des passagers transportés. Ce qui n'est pas encore certain...

L'objectif de Ryanair ? 40% du marché belge !

Le CEO de Ryanair, Michael O'Leary. © Reuters

"Nous pourrions arriver à 35% / 40% du marché belge" a déclaré Kenny Jacobs, le patron du marketing de Ryanair, de passage à Bruxelles. Il venait annoncer cinq nouveaux vols pour l'été 2015 (1) : un au départ de Brussels Airport, Dublin, quatre au départ de Brussels South Charleroi : Athènes, Bucarest, Prague et Riga.

Au coude à coude avec Brussels Airlines

La compagnie estime qu'elle sera le numéro un du marché belge cette année, avec 6,5 millions de passagers et une part de 25% (2). Avec la répartition suivante : 1,6 million de passagers à Bruxelles et 4,9 millions à Charleroi. Cela reste à vérifier : Brussels Airlines transportait l'an passé 5,9 millions de passagers et connaît une bonne croissance depuis le début de l'année. Elle ne publie pas de prévision, mais pourrait atteindre les 6,5 millions de passagers en 2014.

Ryanair s'estime freinée par un manque d'avions. Les 304 avions sont bien remplis en haute saison et une commande de 180 Boeing 737-800 commence tout juste à être livrée. "Nous recevrons 15 nouveaux avions dans les 12 prochains mois", indique Kenny Jacobs, "mais nous en avons besoin de plus, nous devrons même en prendre en leasing à court terme 5 à 10 pour l'été prochain, pour répondre à la demande."

Pas de nouvel avion Ryanair en Belgique à court terme

Cette pénurie signifie qu'il y a peu de chances que Ryanair ajoute des avions dans les mois qui viennent aux 14 basés en Belgique (12 à Brussels South Charleroi, 4 à Brussels Airport à Zaventem), contrairement à ce que Michael O'Leary avait laissé entendre en novembre 2013, lorsqu'il a annoncé son arrivée à Zaventem. L'opération s'était faite en réduisant un peu les liaisons au départ de Charleroi. "Pour augmenter notre marché en Belgique nous devrons jouer sur la taux d'occupation des avions" avance le chef du marketing. C'est déjà le cas : en août, la compagnie a enregistré sur l'ensemble du réseau un taux de 93% contre 89% en août 2013.

Une flotte qui va passer de 304 à 520 avions

Ryanair verra sa flotte gonfler considérablement. Outre les 180 Boeing 737-800 en cours de livraison, elle vient de commander 100 Boeing 737 Max (+100 options), qui s'ajouteront à la flotte actuelle à partir de 2019. Pour la porter à 520 avions en 2024, en tenant compte de modèles qui sortiront du parc.

Brussels Airlines connaît aussi une forte croissance. En août, la compagnie annonçait une hausse de 19,1% par rapport au mois d'août 2014 et un taux d'occupation historique de 81,5%.

(1) La saison d'été, en aéronautique, démarre en avril 2015. Toutefois, le vol Charleroi-Athènes a déjà commencé et celui qui reliera Zaventem à Dublin démarre le 26 octobre prochain.

(2) Il s'agit du nombre de passagers. Il y a plusieurs manières de calculer les parts de marché : en nombre de passagers, en passager/km, une unité qui tient compte de la longueur des trajets, et aussi en terme de chiffre d'affaires. Selon les deux derniers critères, Brussels Airlines pourrait rester numéro un du marché belge même si Ryanair transporte plus de passagers.

Nos partenaires