Pierre-Henri Thomas
Pierre-Henri Thomas
Journaliste
Opinion

22/03/18 à 11:00 - Mise à jour à 14:50
Du Trends-Tendances du 22/03/18

"L'intrusion dans notre vie numérique remet en cause la crédibilité de notre régime politique"

Voici cinq ans, trois psychologues britanniques de Cambridge avaient étudié ce que l'on pouvait retirer d'informations uniquement en analysant les likes d'un groupe de 58.000 volontaires utilisateurs de Facebook. Et il apparaissait qu'un simple petit pouce levé révélait beaucoup, beaucoup de notre vie intime. Ces chercheurs avaient pu prédire environ neuf fois sur dix les origines ethniques, les orientations sexuelles, les couleurs politiques des personnes qui s'étaient prêtées à l'expérience.

Imaginez alors la masse de renseignements si l'on ne se contentait pas uniquement des likes, mais d'autres informations trouvées sur les pages Facebook, et si l'on étendait la recherche non seulement à ces comptes originaux, mais aussi à tous leurs amis... C'est exactement ce qu'a fait Cambridge Analytica, une entreprise spécialisée dans l'analyse des big data derrière laquelle on trouve des proches de Donald Trump, comme le milliardaire Robert Mercer ou l'idéologue, aujourd'hui déchu, Steve Bannon.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires