L'intercommunale Tecteo rachète le journal L'Avenir au groupe Corelio

06/09/13 à 18:21 - Mise à jour à 18:21

Source: Trends-Tendances

Le groupe de médias flamand Corelio cède les éditions de l'Avenir à Tecteo, l'intercommunale liégeoise active dans les secteurs de l'énergie et des télécommunications à la suite d'un accord de principe, annoncent conjointement les deux groupes dans un communiqué vendredi.

L'intercommunale Tecteo rachète le journal L'Avenir au groupe Corelio

© IMAGE GLOBE

Selon plusieurs médias, la transaction s'élèverait à environ 26 millions d'euros. Tecteo, qui détient déjà Be tv, Voofoot et des parts dans la radio Twizz, devient ainsi propriétaire du quotidien l'Avenir, du guide régional gratuit Proximag ainsi que des "activités numériques liées à ces marques d'information" (comme Lavenir.net et Proximag.be).

Pol Heyse, directeur financier du groupe Tecteo a déclaré à l'agence Belga que ce rachat s'inscrit dans une stratégie à long terme visant à "renforcer le contenu médiatique offert aux clients et à créer un nouveau modèle économique pour la presse quotidienne payante". Un projet de pôle médiatique commun avec le groupe IPM est également en négociations.

Luc Missorten, CEO de Corelio, est lui "persuadé que ce transfert offrira de nouvelles opportunités pour une implémentation accélérée de la stratégie numérique de L'Avenir en Communauté française". Corelio affirme également sur le site internet du groupe l'Avenir que "toutes les garanties nécessaires ont été obtenues pour le projet journalistique et l'autonomie rédactionnelle".

Quentin Gemoets, administrateur délégué de l'Avenir affirme sur ce même site que le croisement des stratégies du groupe et de celles de Tecteo sera "très certainement un terrain fertile d'où naîtront de belles et grandes idées".

Pol Heyse n'a pas souhaité préciser le montant de la transaction. Le rachat sera par ailleurs soumis aux autorités belges de la concurrence dans les prochaines semaines.

IPM et Tecteo négocient la création d'un "pôle média majeur francophone"

IPM Group (La Libre Belgique, La Dernière Heure, Paris Match Belgique, Twizz Radio) et Tecteo confirment par ailleurs vendredi dans un communiqué que des négociations entre les deux groupes continuent en vue de créer un "pôle média majeur francophone". Ce pôle rassemblerait ainsi "IPM Group et les Éditions de l'Avenir dans une entité commune". C'est dans cette perspective que s'inscrit le rachat des éditions de l'Avenir au groupe de médias flamand Corelio par l'intercommunale liégeoise Tecteo.

IPM et Tecteo déclarent conjointement dans le communiqué que "la révolution numérique que représente la convergence des contenus et la diffusion digitale des médias" constitue "des défis d'innovation et d'investissement majeurs".

"Le statut des membres du personnel ne change absolument en rien" (syndicats)

"Seul le propriétaire change. Les Editions de l'Avenir restent les Editions de l'Avenir, c'est-à-dire, entre autres, que le statut des membres du personnel ne change absolument en rien", ont indiqué, vendredi soir, les syndicats, en réaction au rachat des Editions de l'Avenir et des éditions francophones de Proximag par Tecteo. "D'un point de vue opérationnel, Tecteo conservera le contrat d'impression des quotidiens et de la Presse Régionale Gratuite qui lie nos deux sociétés à Corelio. Nos journaux continueront donc à être imprimés à Grand-Bigard. Tous les services (IT, RH, régie publicitaire, etc.) fournis par Corelio à L'Avenir et à Proximag sont maintenus, avec le personnel qui y travaille", souligne encore la délégation syndicale.

Les syndicats expliquent aussi que "Tecteo s'est engagé à respecter la ligne éditoriale ainsi que l'indépendance rédactionnelle de notre journal. L'administrateur délégué a enfin exposé que l'on partirait sur les bases d'une autonomie de gestion intacte."

Enfin, les syndicats ont demandé à Tecteo qu'ils soient informés "le plus rapidement possible" de ses intentions vis-à-vis d'IPM.

"Le rachat de l'Avenir par Tecteo préserve la diversité médiatique"

Le rachat des éditions de l'Avenir par l'intercommunale Tecteo est selon Benoît Grevisse, directeur de l'école de journalisme de Louvain, "une chose dont on peut s'étonner mais qui est intéressante". Avec ce rachat, Tecteo "prend réellement pied dans la cour des grands groupes de médias francophones", observe Benoît Grevisse. Si l'on peut s'étonner d'un investissement dans un secteur en crise de la part de Tecteo, Benoît Grevisse précise que les éditions de l'Avenir offrent l'impact local le plus important. Il considère aussi que "le rapprochement entre le groupe Rossel (Le Soir et SudPresse) et les éditions de l'Avenir était à éviter pour continuer à avoir une concurrence."

Tecteo qui a déjà un pied dans 'Voo' entre désormais de plain-pied, avec ce rachat, dans le secteur des médias belges francophones, explique Benoît Grevisse. Ce dernier estime que contrairement à d'autres groupes de médias belges francophones l'intercommunale ne cherchera pas à optimaliser les synergies.

Cette cession sera soumise à l'autorité belge de la concurrence. "Son approbation définitive pourrait être effective à la fin de l'année", précise Thierry Dupiéreux, rédacteur en chef des éditions de L'Avenir sur le site internet du quotidien.

Par ailleurs, l'auditorat de l'autorité belge de la concurrence a émis de "sérieux doutes" sur la recevabilité du dossier 'Het Mediahuis', portant sur une alliance entre les groupes de presse Corelio et Concentra, et réclame une enquête approfondie, selon l'auditeur Bert Stulens, cité vendredi dans De Tijd. Les enquêteurs de l'autorité de la concurrence se sont penchés au cours des dernières semaines sur ce dossier. Selon Bert Stulens, il a été conclu qu'il existait de "sérieux doutes" quant à la recevabilité de ce projet d'alliance. L'auditorat demande donc au Collège de la concurrence de poursuivre l'enquête en profondeur "A ce stade, il y a trop d'inconnues", estime l'auditorat, après une première enquête. "Par conséquent, une enquête approfondie est nécessaire", a conclu M. Stulens.

En savoir plus sur:

Nos partenaires