L'inox d'ArcelorMittal en Bourse : les syndicats s'inquiètent

09/12/10 à 13:22 - Mise à jour à 13:22

Source: Trends-Tendances

Les syndicats français et belges des entreprises productrices d'inox appartenant au groupe ArcelorMittal sont opposés à une séparation et à une cotation en Bourse de leur division. Ils craignent notamment une nouvelle restructuration.

L'inox d'ArcelorMittal en Bourse : les syndicats s'inquiètent

© Belga

Alors qu'ArcelorMittal a décidé de se séparer de son activité acier inoxydable et de l'introduire en Bourse, les syndicats du site de Genk, où l'inox est produit et où 1.200 personnes sont actives, craignent à présent qu'une nouvelle restructuration soit opérée.

Les syndicats français et belges des entreprises productrices d'inox appartenant au groupe ArcelorMittal sont opposés à une séparation et à une cotation en Bourse de leur division : "Nos entreprises ont réalisé un Ebitda de 3,7 milliards de dollars au cours des cinq dernières années, mais les sommes engrangées ont été utilisées pour investir dans d'autres entreprises et distribuer des dividendes aux actionnaires", a indiqué Stefan Indestege, délégué de la FGTB chez ArcelorMittal Genk, ex-ALZ.

"D'un autre côté, nous devons continuer à investir dans la recherche et le développement, a ajouté le syndicaliste. De plus, des dettes s'élevant à 1 milliard de dollars ont été transférées chez nous, alors qu'elles ne sont pas dues au groupe inox mais à des investissements en acier doux et à l'achat de mines. Nous pensons donc qu'avec cette manoeuvre, ArcelorMittal envisage un rapprochement avec un autre groupe producteur d'inox et qu'une restructuration en profondeur sera menée pour apurer notre dette."

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires