L'immobilier de bureau toujours trop cher

03/12/13 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Trends-Tendances

Les coûts de l'immobilier de bureau en Belgique sont plus élevés de 18% par rapport aux Pays-Bas et de 25,5% par rapport à la moyenne européenne, indique une étude menée par AOS Studey, un bureau de conseil international.

L'immobilier de bureau toujours trop cher

© Thinkstock

Les coûts de l'immobilier de bureau belge sont 25,5% plus élevés que la moyenne européenne, mais le principal motif d'inquiétude de AOS se situe par rapport à nos voisins néerlandais. "C'est surtout notre mauvaise position par rapport aux Pays-Bas qui pourrait, à terme, avoir de graves conséquences", a expliqué Pierre-Gilles Solvit, General Manager d'AOS Studey en Belgique. "Les entreprises internationalement actives optent de plus en plus pour une centralisation au Benelux. Avec un handicap de 18% au niveau des coûts de bureau, nous ne nous positionnons certainement pas bien."

Cette différence intervient alors que, depuis sept ans, les coûts de l'immobilier ont baissé de 13% en Belgique.

Cette différence contribue également au handicap salarial par rapport aux pays voisins. Pour expliquer cet écart, le bureau de conseil se fonde sur l'Occupiers Cost Index (OCI), qui indique la moyenne des coûts de l'immobilier de bureau par équivalent temps plein. En Belgique, ce sont surtout les coûts en matière de collaborateurs et d'organisation d'une part, et de management d'autre part, qui sont significativement plus élevés que la moyenne de nos pays voisins.

Afin de remédier à cette situation, AOS Studey suggère une optimalisation de l'utilisation des espaces par équivalent temps plein, ce qui pourrait réduire les coûts de l'immobilier de bureau.

En savoir plus sur:

Nos partenaires