Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/04/18 à 13:30 - Mise à jour à 13:29

L'étonnant bilan du scandale Facebook

Facebook a occupé le devant de la scène médiatique pendant plusieurs semaines. Avec quel résultat pour l'entreprise ?

L'étonnant bilan du scandale Facebook

© Dino

La fuite des données personnelles de 87 millions d'utilisateurs a fait grand bruit. Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a même dû faire son mea culpa devant les députés et les sénateurs américains. Et il y a même eu un mouvement d'humeur de la part de certains utilisateurs pour inciter le public à effacer leur compte.

Et au final ? Eh bien, rien. Mais rien du tout. Le scandale Facebook ? Mais de quel scandale parle-t-on ? La direction de Facebook vient en effet de dévoiler mercredi ses derniers résultats... son chiffre d'affaires a augmenté de 49% et son bénéfice net de 69%. Difficile de faire mieux comme démenti.

Partager

C'est un démenti cinglant à la face de ceux qui espéraient que Facebook allait vaciller

Alors, c'est vrai qu'il s'agit là des chiffres relatifs au premier trimestre 2018 et que la fuite des données n'a été révélée que vers la fin du mois de mars. Mais tout de même, c'est un démenti cinglant à la face de ceux qui espéraient que Facebook allait vaciller. Ce qui n'a d'ailleurs pas étonné le gourou du marketing américain Scott Galloway, qui a rappelé que si certains utilisateurs de Facebook ont exprimé leur mécontentement, ils l'ont fait sur Facebook ou Twitter... et ils n'ont pas quitté ces réseaux sociaux. Malgré le scandale, les abonnés à Facebook n'ont pas déserté le réseau social, ils sont même encore plus nombreux qu'auparavant.

Quant aux annonceurs, si une petite poignée d'entre eux ont exprimé publiquement leur peur de voir le premier réseau social être manipulé, ils restent eux aussi fidèles à Facebook. En clair, les marques continuent d'investir massivement sur Facebook. Sur un an, Facebook a même réussi à augmenter de 50% ses recettes publicitaires, et il a quasiment achevé sa transition sur le mobile puisque 91% des revenus sont générés sur nos smartphones. Au final, beaucoup de bruit médiatique, mais pour rien en somme...

En savoir plus sur:

Nos partenaires