L'Etat vole à la rescousse de Brussels Airlines

15/12/13 à 08:11 - Mise à jour à 08:11

Source: Trends-Tendances

Le gouvernement va étudier la possibilité d'une aide indirecte pour les compagnies aériennes belges, et donc Brussels Airlines, via Brussels Airport, révèlent samedi L'Echo et De Tijd.

L'Etat vole à la rescousse de Brussels Airlines

© Image Globe

Le plan d'aide aux compagnies aériennes belges prévoit une enveloppe de 20 millions d'euros, dont 15 doivent retomber indirectement dans les caisses de Brussels Airlines. Pour ce faire, le secrétaire d'Etat à la mobilité Melchior Wathelet (cdH) a imaginé une dotation de l'Etat fédéral à Brussels Airport pour les frais de sécurité (pompiers, services de sécurité, etc), qui doit permettre à l'aéroport de ne plus facturer ces frais aux compagnies aériennes, et donc à Brussels Airlines, qui bénéficiera le plus de ces aides indirectes, mais aussi Thomas Cook et Jetairfly.

D'autres mesures devraient compléter ce premier mécanisme: les compagnies aériennes devraient voir les frais de formation pour leur personnel pris en charge par la Direction générale du transport aérien (DGTA) et une aide du bras financier de l'Etat fédéral (Société Fédérale de Participations et d'Investissement - SFPI) doit également être délivrée.

Ce mécanisme a pour but de permettre de contourner les règles strictes de la Commission européenne en matière d'aides d'Etat. Il fera l'objet d'une discussion technico-politique dès lundi entre les six partis de la coalition gouvernementale.

Nos partenaires