L'avion belge Sonaca 200 prêt à prendre son envol

07/04/17 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Belga

L'entreprise Sonaca Aircraft de Gosselies a engrangé près de 30 commandes pour son avion léger, le biplace d'écolage et de loisirs Sonaca 200, "premier avion belge" du 21e siècle, a annoncé jeudi un responsable de cette filiale du groupe Sonaca, Pierre Van Wetter.

L'avion belge Sonaca 200 prêt à prendre son envol

© http://www.sonaca-aircraft.com

Le "roll out" (sortie d'usine) du second exemplaire de la "version aboutie" du Sonaca 200, très proche de l'appareil de série - après un prototype qui vole depuis mai 2015 -, a eu lieu le 3 avril sur le site de Sonaca à Gosselies. Il devrait effectuer son premier vol vers le 20 avril, avant des essais d'ouverture du domaine de vol.

Il s'envolera ensuite vers Avignon (sud de la France) pour la poursuite de la campagne d'essais, a précisé M. Van Wetter à l'agence Belga.

Un autre avion, baptisé "Test Aircraft 1", a été construit mais est entièrement destiné aux essais statiques. L'appareil a été utilisé pour tester la résistance des sièges, des ceintures (harnais), le bâti-moteur, la jambe de train avant ainsi que la voilure.

La certification européenne du Sonaca 200, un monomoteur propulsé par un Rotax 91 4F Turbo de 115 chevaux, est attendue fin septembre et les premières livraisons en octobre, selon M. De Wetter, pilote et directeur commercial chez Sonaca Aircraft.

Mais la société compte entamer la production des premiers appareils de série dès le mois de juin.

Près de trente exemplaires ont déjà été commandés par des clients - notamment des écoles de pilotage - belges, allemands, britanniques et français. Le prix de base est de 175.000 euros.

Par rapport à la version "construction amateur" initiale, 80% de la structure du Sonaca 200 ont été redimensionnés pour autoriser un facteur de charge de 4,4G, soit une augmentation de l'ordre de 25% par rapport à l'avion de départ.

Si la forme de l'appareil, le profil de l'aile ainsi que le choix des matériaux ont été maintenus, certaines modifications ont été apportées dans le but de répondre aux exigences du marché et de certification de l'Agence européenne de Sécurité aérienne (EASA).

"Nous venons d'achever l'essai le plus critique de la campagne de certification statique à savoir le chargement limite, ultime et à rupture de la voilure", a expliqué un ingénieur de Sonaca Aircraft, Carl Mengdehl, cité par un communiqué de l'entreprise publié à l'occasion du Salon international de l'aviation générale de Friedrichshafen (sud de l'Allemagne).

Le test d'essai statique de voilure a démontré une résistance de l'aile jusqu'à 11G et les prédictions des calculs par simulation numérique sont extrêmement fidèles et proches des valeurs d'essai, a ajouté la société.

"Les excellents résultats des tests, épinglés par les autorités de certification, valident nos méthodes de calcul ainsi que les compétences en engineering de Sonaca Aircraft", a assuré M. Mengdehl.

Nos partenaires