L'avenir s'éclaircit pour les Laminoirs de Longtain

09/10/15 à 11:34 - Mise à jour à 11:33

Source: Belga

Un accord est intervenu hier/jeudi aux Laminoirs de Longtain entre le propriétaire Stéphan Jourdain, le candidat repreneur Joseph Fascella et la Région wallonne. Les syndicats restent toutefois prudents.

L'avenir s'éclaircit pour les Laminoirs de Longtain

Le site de Longtain à Bois d'Haine (La Louvière) © BELGA

Alors que le tribunal de commerce de Mons doit à nouveau examiner le dossier des Laminoirs de Longtain le 12 octobre, un accord a été trouvé ce jeudi entre les différents acteurs du dossier, rapportent plusieurs médias.

Jusqu'à présent, les discussions achoppaient sur le règlement du passif social et le volet immobilier de l'entreprise spécialisée dans la fabrication de tubes métalliques, Stéphan Jourdain proposant au candidat repreneur une cession des terrains strictement industriels pour l'euro symbolique en échange de la prise en charge du passif social par Joseph Fascella, un passif estimé à quelque 3 millions d'euros.

L'accord conclu jeudi, qui doit encore être accepté par les syndicats, porte sur un montant d'environ 1 million d'euros pour l'acquisition de l'immobilier par le repreneur ainsi que sur une prise en charge partielle du volet social, concernant l'ancienneté des travailleurs, indique le SETCa Centre. "Le reste du passif social serait donc pris en charge par Stéphan Jourdain, soit des impayés de salaires, des compléments de chômage, des primes, des pécules depuis sa reprise des laminoirs en mars dernier", explique Philippe Bertleff du SETCa.

Joseph Fascella devrait acquérir 51% des actions de l'entreprises et la Région wallonne 49%. Cet accord devrait être scellé samedi.

"Nous sommes heureux qu'un accord existe mais nous restons prudents car nous voulons être certains que les sommes relatives au passif social qui doivent être payées par Stéphan Jourdain, selon l'accord, arrivent bien sur le compte bancaire de l'actuel administrateur provisoire", affirme encore le représentant du syndicat socialiste.

Joseph Fascella compte par ailleurs sur "une garantie de la Région wallonne concernant l'octroi d'un permis d'exploiter" pour les Laminoirs, qui n'en possédaient plus, selon La Libre Belgique.

La semaine passée, le SETCa avait indiqué que, dans son plan industriel, Joseph Fascella "s'engage à reprendre, dans un premier temps, 12 ouvriers et trois de son groupe et, dans un second temps, très rapidement, 12 autres travailleurs, dont 4 employés, ce qui donnerait 27 travailleurs aux laminoirs dans les semaines à venir."

D'après le syndicat socialiste, il serait question dans le business plan du groupe Fascella, d'un principe "1 tonne produite = 1 emploi" et de 40 travailleurs au bout de trois ans. "Les travailleurs ont exprimé leur accord en assemblée générale pour le projet de Fascella qui est assorti du maintien de l'ancienneté, de la reprise de l'ensemble des primes sous une autre forme mais aussi d'une réduction de salaire de 20%", rappelle enfin Philippe Bertleff.

Nos partenaires