Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/10/14 à 12:14 - Mise à jour à 12:51

L'avenir de l'industrie automobile passera par la voiture connectée

Les constructeurs automobiles concluent de plus en plus d'accords avec les géants du web. Voici la raison.

L'avenir de l'industrie automobile passera par la voiture connectée

© Reuters

Les amateurs de voitures sont actuellement à Paris pour découvrir les nouveautés du Mondial de l'automobile. Pas mal de primeurs y sont présentées et surtout, la volonté du secteur automobile de démontrer qu'après plusieurs années noires sur le continent européen, les constructeurs espèrent que les années à venir seront meilleures.

C'est d'autant plus important que l'Europe est devenue un terrain de jeu très difficile pour les constructeurs automobiles. D'abord, parce que c'est le continent avec les contraintes environnementales les plus sévères, ensuite parce que l'Europe est sous le régime de l'austérité et que la croissance tarde à venir.

Ensuite, parce que l'automobile a perdu son statut, notamment chez les plus jeunes. Gagner de l'argent en Europe est devenu une exception plutôt que la règle pour les constructeurs automobiles. Même si les signaux en terme de ventes semblent plus positifs aujourd'hui qu'il y a 5 ans, il ne faudrait pas oublier que, selon la firme de consultance Alix Partners, il y a encore des surcapacités importantes en Europe, et sans doute l'équivalent de 10 usines en trop.

Partager

L'avenir de l'industrie automobile passera par la voiture connectée

En marge de ce salon de l'automobile, il y a aussi un autre phénomène dont on parle moins. En à peine 6 mois, des firmes comme Google et Apple ont réussi à conclure des alliances avec des constructeurs automobiles, ces alliances portent sur environ 93% de la production automobile mondiale.

Les constructeurs ont décidé d'ouvrir leur habitacle aux géants d'Internet que sont Google et Apple, ils leur donnent même accès à leurs tableaux de bord pour offrir de la téléphonie, de la musique ou des applications, mais ils gardent tout le reste sous contrôle, et notamment les données les plus précieuses, comme celles de conduite, de comportement au volant, de comportement du véhicule et de son usure.

En concluant des accords à la fois avec Google et Apple, les constructeurs automobiles ont, en fait, été bien malins, car ils savent qu'Apple et Google sont des ogres et avalent tout sur leur passage. Les constructeurs se laissent même la possibilité de conclure un accord avec un 3e larron s'il le faut un jour. La raison dont ils sont bien conscients est que l'avenir de l'industrie automobile, c'est celui de la voiture connectée, les constructeurs n'ont donc pas voulu se lier à un seul géant du web, le danger étant trop grand de se retrouver un jour mangé tout cru ou par Google ou par Apple.

En savoir plus sur:

Nos partenaires