L'Autorité palestinienne ne paie plus l'électricité de Gaza

27/04/17 à 17:18 - Mise à jour à 17:19

Source: Belga

(Belga) Les responsables palestiniens ont gardé le silence jeudi sur des informations israéliennes selon lesquelles l'Autorité palestinienne avait décidé de cesser de payer l'électricité livrée à la bande de Gaza, une décision aux conséquences potentiellement lourdes.

L'Autorité palestinienne, qui siège en Cisjordanie occupée, n'a pas commenté l'annonce faite par le Cogat, un organe du ministère israélien de la Défense, selon laquelle elle l'avait informé qu'elle "cessait, avec effet immédiat, de payer l'électricité que le Cogat livre à Gaza". Israël contrôle tous les accès aux Territoires palestiniens (sauf la frontière sud de la bande de Gaza avec l'Egypte) et le Cogat coordonne une partie des activités israéliennes dans les territoires palestiniens avec l'Autorité palestinienne. C'est à ce titre que celle-ci aurait informé le Cogat. Le mouvement islamiste Hamas qui gouverne la bande de Gaza, distante de quelques dizaines de kilomètres de la Cisjordanie mais géographiquement séparée d'elle, a aussitôt dénoncé une "décision catastrophique" aux conséquences "dangereuses". Le président palestinien "Mahmoud Abbas doit absolument revenir sur sa décision", a déclaré à l'AFP Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas à Gaza. "L'occupant israélien en paiera le prix car il est l'unique responsable du blocus", a-t-il encore menacé. L'alimentation en électricité est une préoccupation primordiale à Gaza, en proie à une crise humanitaire permanente, au marasme économique et à un vigoureux blocus de la part d'Israël visant à contenir le Hamas, son ennemi. Les Gazaouis reçoivent au mieux plusieurs heures d'électricité publique par jour. Jeudi, des files d'attente se formaient devant les stations d'essence pour alimenter les générateurs que certains utilisent pour leur domicile ou leurs sociétés. L'unique centrale électrique de Gaza a été mise à l'arrêt mi-avril faute de carburant. Le reste de l'électricité vient d'Egypte et surtout d'Israël, auxquels l'Autorité palestinienne achète le courant. L'Autorité palestinienne a été chassée de Gaza par la force par le Hamas en 2007, et n'exerce plus son autorité qu'en Cisjordanie. La décision de l'Autorité palestinienne de ne plus payer, si elle est confirmée, pourrait relever d'une volonté du président Mahmoud Abbas de faire pression sur le Hamas, qui lui interdit de reprendre pied à Gaza. Début avril déjà, l'Autorité palestinienne avait réduit la rémunération de ses fonctionnaires dans la bande de Gaza, provoquant une vague de colère et de manifestations. A défaut de paiement par l'Autorité palestinienne, l'électricité peut en théorie être payée par la communauté internationale ou des entités privées. Dans un rapport publié jeudi matin, la Banque mondiale s'alarmait de la crise humanitaire provoquée par la pénurie d'électricité. (Belga)

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires