L'assureur Axa a progressé en 2017, tiré par la santé

22/02/18 à 10:23 - Mise à jour à 10:23

Source: Belga

L'assureur français Axa a dévoilé jeudi un bénéfice net en hausse de 7% sur un an pour 2017, principalement porté par la bonne tenue de ses activités d'assurance santé et dans une moindre mesure de celles de prévoyance.

L'assureur Axa a progressé en 2017, tiré par la santé

© Belgaimage

L'an passé, le bénéfice net a atteint 6,2 milliards d'euros, a fait savoir le groupe dans un communiqué. L'assureur signe ainsi une performance un peu meilleure que prévu par le consensus d'analystes compilé par Bloomberg, qui tablait sur environ 6 milliards.

"Pour la première fois de l'histoire du groupe Axa, le résultat opérationnel et le résultat net dépassent les 6 milliards d'euros, toutes nos principales zones géographiques contribuant à cette réussite", s'est félicité Thomas Buberl, le directeur général d'Axa, cité dans le communiqué.

En Belgique, le chiffre d'affaires de l'assureur a toutefois reculé de 2%, tant en publié qu'en comparable, à 3,310 milliards d'euros contre 3,377 milliards d'euros un an plus tôt. Au total, le chiffre d'affaires du groupe s'est élevé à 98,549 milliards d'euros, en baisse de 2% sur un an.

Dans le détail des différents métiers, l'assurance santé a été "la plus dynamique de nos activités en 2017", a souligné M. Buberl.

Cette division a vu son bénéfice d'exploitation croître de 11%. Elle a notamment tiré parti d'une hausse des ventes de contrats d'assurance collectifs en France et de solutions de prévoyance individuelle en Allemagne.

En ce qui concerne l'assurance vie, épargne et retraite, le groupe a également vu ses performances au niveau de l'exploitation s'améliorer. Axa a notamment profité en Europe d'une forte croissance des unités de compte, ces placements plus rémunérateurs pour le client mais plus risqués, qui se traduisent par une hausse des commissions perçues par l'assureur.

En assurance de dommages, chiffre d'affaires et bénéfice d'exploitation sont restés globalement stables. Le groupe explique avoir été victime d'une hausse des coûts des catastrophes naturelles l'an passé, qui se sont traduites par une facture de 230 millions d'euros, mais cet effet négatif a été compensé par une sinistralité plus faibles dans le reste de l'activité.

Du côté de la gestion d'actifs, la collecte nette du groupe s'est élevée à 8 milliards d'euros et ses actifs sous gestion sont passés de 717 à 746 milliards d'euros sur un an.

Fort de ce bilan, Axa n'a pas dévié des objectifs fixés dans son plan stratégique 2020 et a annoncé vouloir verser à ses actionnaires un dividende de 1,26 euro par action au titre de l'exercice 2017, soit 9% de plus qu'en 2016.

Nos partenaires