L'ancien patron de la Sabena choisi pour sauver Malaysia Airlines

05/12/14 à 16:29 - Mise à jour à 16:29

Source: Belga

Malaysia Airlines a recruté le PDG de la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus et ancien patron de la Sabena, l'Allemand Christoph Mueller, pour diriger à partir de mi-2015 la compagnie malaisienne au bord du gouffre après deux catastrophes cette année, a annoncé vendredi l'actionnaire majoritaire.

L'ancien patron de la Sabena choisi pour sauver Malaysia Airlines

© REUTERS

Le fonds d'investissement public Khazanah Nasional, qui détient aujourd'hui 70% de Malaysia Airlines et doit mettre en oeuvre un plan de restructuration visant à relancer la compagnie, a précisé que M. Mueller avait "une solide expérience dans la transformation et les redressements dans l'industrie aéronautique".

M. Mueller avait pris la direction d'Aer Lingus en 2009 et mis en place un plan de redressement et une stratégie ayant conduit à la suppression de nombreux emplois. Il avait auparavant occupé des fonctions au sein de la compagnie aérienne allemande Lufthansa et de la Sabena, déclarée en faillite fin 2001.

Khazanah Nasional a entrepris un ambitieux plan de restructuration de Malaysia Airlines et engagé il y a deux mois 1,5 milliard d'euros pour faire de cette compagnie dans une situation financière critique, une entreprise rentable dans les trois années à venir.

Ce plan inclut notamment la suppression de 6.000 emplois et le renoncement à certaines dessertes déficitaires pour éviter la faillite. Malaysia Airlines perd de l'argent depuis des années, en raison d'une direction déficiente et d'une incapacité à faire face à la compétition industrielle, selon des analystes. Les pertes se sont considérablement aggravées avec les deux catastrophes subies cette année.

Un Boeing 777-200 (vol MH370) s'est volatilisé le 8 mars peu après son décollage de Kuala Lumpur, avec 239 passagers et membres d'équipages à son bord. Le 17 juillet, un autre Boeing 777 (vol MH17) a été abattu par un missile au-dessus de l'Ukraine alors qu'il survolait un territoire contrôlé par les séparatistes pro-russes, provoquant la mort de 298 personnes.

La compagnie était considérée auparavant comme très fiable.

Nos partenaires