L'activité de Thomas Cook "impactée significativement" par les attentats du 22 mars

19/05/16 à 10:44 - Mise à jour à 10:43

Source: Belga

Les attentats du 22 mars à Bruxelles ont "impacté significativement" l'activité de Thomas Cook pour des voyages en Belgique, ce qui devrait particulièrement se faire sentir au troisième trimestre, a prévenu jeudi le voyagiste britannique, qui a réduit ses pertes au premier semestre de son exercice 2015/16. Les réservations d'été ont, elles, souffert en raison de la désaffection des touristes pour la Turquie.

L'activité de Thomas Cook "impactée significativement" par les attentats du 22 mars

© Image Globe

La perte nette a été réduite à 269 millions de livres (346 millions d'euros) sur les six mois achevés fin mars, contre 302 millions de livres un an plus tôt. Les réservations d'été sont globalement en baisse de 5% à cause de la Turquie, indique Thomas Cook, alors que le pays a été la victime d'une série d'attentats liés au conflit kurde ou au groupe État islamique.

Dans ce pays, qui était le deuxième plus gros marché du voyagiste l'an dernier, la demande est "significativement" réduite, avec des clients qui attendent la dernière minute pour réserver, et n'a pas été compensée par des destinations alternatives, pour lesquelles les réservations ont toutefois augmenté de 6%.

L'importance de la désaffection pour la Turquie n'est cependant pas précisée. "L'attentat à Brussels Airport en mars a en outre eu un impact significatif sur notre activité en Belgique en raison de l'interruption opérationnelle du programme des vols, un nombre important d'annulations et une baisse significative de la demande", explique Thomas Cook. Peter Fankhauser, le directeur général du groupe, s'est toutefois félicité d'avoir "anticipé le basculement de la demande de la Turquie, la Tunisie et l'Égypte vers les destinations de l'Ouest méditerranéen et le long-courrier".

Certains destinations comme l'Espagne, Cuba, les États-Unis et le Mexique ont ainsi connu de fortes hausses. Peter Fankhauser estime le groupe en "bonne position" pour atteindre ses objectifs annuels "en dépit de l'environnement de marché actuel". Il a cependant indiqué attendre un bénéfice opérationnel ajusté entre 310 et 335 millions de livres pour l'exercice, des chiffres dans la fourchette basse des attentes des analystes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires