L'absentéisme atteint un sommet dans les entreprises

27/03/13 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Trends-Tendances

Le constat est dressé par une étude réalisée par SD Worx; depuis 2002, l'absentéisme augmente de manière constante en Belgique, 2012 étant une année record. L'absentéisme aura coûté l'année dernière en moyenne 88.955 euros à une entreprise belge de plus de 100 travailleurs.

L'absentéisme atteint un sommet dans les entreprises

© ThinkStock

Voilà un fléau que les grandes entreprises et les PME belges aimeraient pouvoir endiguer : l'absentéisme au sein de leurs équipes de collaborateurs. En 2012, le taux de personnel absent sur une longue durée (plus d'un mois, mais moins d'un an) a en effet atteint un sommet. "Alors que l'absentéisme de longue durée n'était "que" de 1,56% en 2008, il a grimpé à 2,33% en 2012. SD Worx met aussi en lumière le fait que l'absentéisme total (courte et longue durée) n'a jamais été aussi élevé qu'en 2012. Avec 4,77%, l'absentéisme total a atteint un niveau record. Il n'était 'que' de 3,96% en 2008.

Les causes: "Une population active vieillissante, la crise, la pression au travail, les circonstances de travail, la démotivation sont autant de facteurs qui expliquent cette situation", avance SD Worx dans son rapport annuel "Absent du bureau. Absentéisme 2012".

L'étude démontre aussi qu'il existe une culture manifeste de l'absentéisme dans les grandes entreprises, avec 54 heures d'absentéisme dans les entreprises de plus de 1000 travailleurs et seulement 33 heures dans les PME. Outre des équipes amputées, l'absentéisme coûte cher aux employeurs, en moyenne 88.955 euros à une entreprise de 100 travailleurs. Le salaire est en effet garanti durant 30 jours calendrier pour les ouvriers et les employés et représente ainsi un coût important pour l'entreprise.

SD Worx fait aussi remarquer de grandes différences par secteur ou par segment. Le plus problématique est l'absentéisme dans le secteur du non marchand, où l'absentéisme notamment dans les soins de santé et le secteur de l'aide sociale est le plus élevé. En 2012, les ouvriers de ce secteur étaient en moyenne 72 heures absents pour cause de maladie. Les employés 49 heures. Ceci est bien plus élevé que les ouvriers de l'industrie, qui étaient environ absents deux jours complets de travail de moins (58 heures) et les employés de l'industrie qui ont été malades durant seulement 31 heures en 2012. D'autres différences frappantes ont aussi été constatées. Les travailleurs à temps partiel étaient absents en moyenne 56 heures l'année passée et les travailleurs à temps plein 43 heures.

En savoir plus sur:

Nos partenaires