Kris Peeters veut mettre fin à la période des pré-soldes

19/12/17 à 07:55 - Mise à jour à 14:53

Source: Belga

Le ministre des Consommateurs, Kris Peeters (CD&V), compte supprimer la période des pré-soldes, selon un projet de loi que L'Echo et De Tijd détaillent mardi. Les commerçants seraient dès lors autorisés à proposer des ristournes toute l'année durant.

Kris Peeters veut mettre fin à la période des pré-soldes

. © Reuters

La période de pré-soldes, le mois précédant celui des soldes pendant lequel les démarques sont interdites, pourrait disparaître l'an prochain. Les commerçants seraient autorisés à proposer des ristournes toute l'année durant.

"Les entreprises doivent continuer à se comporter correctement. Les prix pendant les soldes doivent se référer à des prix qui ont été appliqués pendant une période suffisamment longue", précise le projet de loi du ministre. L'Open Vld est en faveur de cette suppression mais on ignore la position des autres partis du gouvernement, parce qu'il s'agit d'un sujet délicat.

Le SNI, l'Unizo et Comeos sont contre

Le syndicat neutre pour indépendants (SNI) s'est dit opposé mardi à l'idée de supprimer la période d'attente des soldes, estimant qu'une telle suppression reviendrait à supprimer les soldes également. L'Unizo et Comeos se sont également exprimés contre.

Pour le SNI, une suppression de la période d'attente se ferait "au détriment du commerçant mais aussi du consommateur comme ce dernier ne pourra plus voir s'il s'agit de vraies réductions ou non".

Le SNI souhaite dès lors préserver cette période d'attente et plaide en faveur "de directives qui déterminent minutieusement ce qui est permis et ce qui ne l'est pas". "La durée de la période au cours de laquelle un prix doit être maintenu doit être délimitée. En même temps, des contrôles suivis de sanctions doivent avoir lieu pour les commerçants qui ne s'y tiennent pas", réclame l'organisation de classes moyennes, qui y voit un moyen de protéger les petits commerçants face aux grandes chaînes.

De son côté, l'organisation d'entrepreneurs Unizo a fait part de son incompréhension face à la volonté du ministre Peeters, par ailleurs ancien patron de l'Unizo, de supprimer la période d'attente. "Personne n'est demandeur d'une suppression, pas même les grandes chaînes", souligne-t-on.

La fédération du commerce, Comeos, estime elle aussi qu'une suppression mettrait l'existence même des soldes en danger. "Pour nous, les soldes, début janvier et début juillet, sont très importants. La période d'attente est à cet égard une bonne locomotive", indique un porte-parole de la fédération sectorielle.

En savoir plus sur:

Nos partenaires