Kris Peeters : "Il y aura encore des licenciements"

19/09/16 à 10:48 - Mise à jour à 10:57

Source: Trends-Tendances

Ce mois-ci, les nouvelles sur le front social sont noires: le bilan monte déjà à 4 140 emplois perdus, le ministre du travail Kris Peeters met en garde: ce n'est que le début de l'hémorragie. Le ministre craint le pire.

Kris Peeters : "Il y aura encore des licenciements"

© Léo De Bock/Reporters

Licenciements collectifs chez Caterpillar, Douwe Egberts ou encore MS Mode...le nombre de jobs perdus en cette rentrée a grimpé en flèche. Qui sera le prochain sur la liste ? Les syndicats s'inquiètent pour ING, où près de 1000 emplois seraient menacés dans un futur proche.

Kris Peeters, le ministre du travail (CD&V) ne semble pas rassuré de son côté. Sans aborder le cas du bancassureur, il a déclaré au Laatste Nieuws : "Je peux seulement dire que je crains que la vague de restructurations et de fermetures ne soit pas terminée. Je m'en occupe très intensément.". Il dit ne dormir que 4 heures par nuit. "Mais c'est au final à l'entreprise de décider. On ne peut pas forcer une société à rester ouverte."

Ce qui en ressort: les entreprises qui vont licencier dans un avenir proche émergent de différents secteurs. Mais Kris Peeters ne voit pas de dénominateur commun. "Certains disent qu'une vague de restructurations annoncent la fin d'une période de crise et que nous entamons une période importante de croissance". Le ministre de l'emploi se veut malgré tout optimiste : "Je veux quand même insister sur le fait qu'il y a des signaux positifs. Cette année, 45 000 jobs ont été créés et de nombreux autres emplois sont en création. Nous ne devons donc pas paniquer."

Lire aussi: Le numérique peut-il vraiment créer 300.000 jobs d'ici 2020 ?

Nos partenaires