Koweït: fin de la grève dans le secteur pétrolier

20/04/16 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Source: Belga

Le syndicat koweïtien des travailleurs du secteur pétrolier a mis fin mercredi à la grève débutée dimanche et décidé la reprise du travail, une surprise après l'annonce mardi soir de la poursuite d'un mouvement qui a entraîné une hausse des cours mondiaux.

Koweït: fin de la grève dans le secteur pétrolier

© BELGAIMAGE

"Par respect et loyauté pour l'Emir (chef de l'Etat, ndlr), nous avons décidé de mettre fin à la grève totale", a déclaré le syndicat dans un communiqué, en précisant que les employés retourneraient au travail à 04H00 GMT (05H00 HB).

Cette décision surprise intervient quelques heures seulement après une déclaration contraire du même syndicat, affirmant que la grève se poursuivrait "jusqu'à ce que nos revendications soient satisfaites", et ce malgré les appels du ministre par intérim du Pétrole à reprendre le travail.

Pour justifier leur volte-face, les syndicalistes affirment dans le nouveau communiqué que la grève a remporté "un grand succès" en permettant de faire passer le message aux autorités, à qui elles demandent de ne pas sanctionner les grévistes.

Des milliers d'employés du secteur avaient entamé dimanche un mouvement social pour protester contre des réductions de salaires envisagées par les compagnies pétrolières, un plan consistant à recruter des travailleurs étrangers et des plans de privatisation de certaines branches de l'industrie pétrolière.

Ces trois jours de grève au Koweït ont porté mardi les cours mondiaux, après quatre jours dans le rouge, en raison de la baisse de la production qu'ils ont entraînée.

Le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en mai a ainsi gagné 1,30 dollar à 41,08 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

La production de pétrole du Koweït a été assurée à moitié mardi, avec 1,5 million de barils, et les raffineries de Koweït ont traité 520.000 barils au lieu de 930.000 avant la grève.

Le ministre du Pétrole par intérim Anas al-Saleh avait de nouveau appelé tard mardi les grévistes à reprendre le travail et à entamer des négociations.

En savoir plus sur:

Nos partenaires