Koenraad Rogiers (H.Essers) : "Le plus difficile, c'est l'incertitude"

24/04/18 à 14:49 - Mise à jour à 14:54

Source: Trends-Tendances

Koenraad Rogiers, CFO de la société logistique familiale H.Essers, estime qu'une approche proactive est essentielle pour un directeur financier. "Il faut constamment se préoccuper de l'avenir", déclare le Limbourgeois de Flandre occidentale.

Koenraad Rogiers (H.Essers) : "Le plus difficile, c'est l'incertitude"

Koenraad Rogiers (H.Essers) © Debby Termonia

Koenraad Rogiers (53 ans) travaille depuis 20 ans pour le prestataire logistique H.Essers. Il est CFO du groupe familial depuis 2011. "Auparavant, je dirigeais la division Transport et Logistique. J'ai apporté le savoir opérationnel au département Finance", explique Koenraad Rogiers

L'économiste et informaticien se décrit comme quelqu'un de formel, réfléchi et précis, doté d'un bon esprit d'analyse. Pour lui, le management financier ne consiste pas par essence à clôturer un exercice ou rendre compte du passé. "Il faut constamment se préoccuper de l'avenir. C'est aujourd'hui qu'il faut préparer la croissance de demain", déclare Koenraad Rogiers.

Fort d'un effectif de 6.270 personnes, H.Essers a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de 646 millions d'euros, soit une croissance de 13 % par rapport à l'année précédente. Le groupe limbourgeois investit chaque année entre 60 et 80 millions d'euros pour assurer son expansion. La multinationale mise à la fois sur une croissance organique et des acquisitions ciblées. Le mois dernier, H.Essers a repris Huktra, spécialiste des conteneurs-citernes de Zeebrugge.

"Dans les dossiers de reprise, il faut également envisager l'avenir. Il ne s'agit pas seulement de crédits, de contrats et de synergies opérationnelles. Huktra est surtout actif en Europe occidentale. Comment pouvons-nous y ajouter l'Europe centrale et de l'est ?", se demande Koenraad Rogiers. En termes de fusions et de reprises, il en connaît un bout. "Une attitude proactive constitue la clé du succès. À un certain moment, la décision tombe dans un dossier de reprise. Il est alors trop tard pour commencer à penser à l'intégration. Le business doit déjà être intégré dans votre tête, vous devez déjà savoir comment y arriver."

De l'Argentine à Dubaï

Nonante ans après sa création, H.Essers est aujourd'hui un groupe international qui comprend 71 implantations dans 17 pays. Koenraad Rogiers dirige une équipe de 70 personnes au siège de Genk. "Nous travaillons avec un département Finance décentralisé, ce qui signifie que je voyage relativement beaucoup. De l'Argentine à Dubaï, en passant par la Roumanie et l'Italie. Les chiffres ne sont pas tout, il faut garder le contact avec le terrain dans les différents pays", souligne le CFO.

"Le plus difficile pour un CFO, c'est l'incertitude. L'année dernière, la réforme de l'impôt des sociétés a fait de moi un homme heureux. Elle apporte de la certitude et permet donc d'anticiper." Koenraad Rogiers est également satisfait du contenu de la réforme. "N'attendez pas de moi une technologie fiscale de pointe, ce n'est d'ailleurs pas ce que demandent les actionnaires familiaux. Pour moi, la consolidation fiscale est une bénédiction. Cela existe déjà au Danemark et même en Italie. J'en suis partisan depuis longtemps."

Koenraad Rogiers estime que sa réalisation principale en tant que CFO réside dans sa contribution à la gouvernance de l'entreprise. H.Essers met clairement l'accent sur la croissance. La société construit son millionième m2 d'entrepôt sur l'ancien site Ford de Genk. Le prestataire logistique possède une flotte de 1.460 tracteurs et 3.050 remorques. Koenraad Rogiers avait déjà introduit des systèmes de business intelligence en 2012 ainsi que des outils d'analyse pour tirer des informations des données. "Tous les business unit managers et directeurs peuvent vérifier leurs KPI en ligne depuis 2014. Ils peuvent voir combien de km leurs poids lourds ont parcouru hier et ce que cela a rapporté."

Traduction : virginie·dupont·sprl

Nos partenaires