Jusqu'en Chine

21/11/13 à 11:09 - Mise à jour à 11:09

Source: Trends-Tendances

Fabricant de produits spéciaux destinés au secteur de la construction, Beal International exporte davantage année après année et développe de nouveaux marchés. Les succès à l'exportation épousant la courbe de croissance de l'entreprise.

Championne à l'exportation, Beal International a été fondée en 1974 à Meux par Jean-Bernard Thiry et son épouse Véronique Wahlen. Designers de formation, ils arrivent sur le marché du travail à une période de crise -- le premier choc pétrolier -- et une époque où le design n'avait pas encore percé dans les entreprises - c'est encore loin d'être le cas mais force est de constater que la situation s'est considérablement améliorée. Ils décident donc de créer leur société. "Nous avons débuté dans la décoration, rappelle Véronique Wahlen. Très rapidement, nous avons commencé à vendre des produits destinés au bâtiment avec comme spécialités l'étanchéité et la restauration. Dix ans plus tard, nous avons débuté la fabrication d'adjuvants et de produits hydrofuges. Nous avons ensuite développé un mortier technique et étanche baptisé Mortex." Produit phare Depuis le premier Mortex développé il y a une vingtaine d'années, la gamme s'est considérablement élargie. Elle comprend aujourd'hui des produits pour revêtements et des mortiers spéciaux de haute technicité. Les premiers sont notamment utilisés pour les sols, murs, pièces d'eau et piscines et peuvent être colorés. Les seconds participent, entre autres, à la réparation des bétons et maçonneries ainsi qu'au colmatage de fuites. Après avoir séduit le marché belge, la gamme mise au point par Beal International a franchi les frontières du royaume. Un peu par hasard. "Alors que nous venions de nous implanter à Fernelmont, une personne du BEP est venue nous rendre visite et nous a demandé si nous n'avions jamais pensé à exporter. C'est ainsi que nous avons participé à notre premier salon Batimat à Paris", explique Véronique Wahlen.

A défaut de convaincre le marché français, c'est un Japonais qui tombe sous le charme du Mortex, le produit phare de l'entreprise namuroise. Et dans la foulée, Beal International engrange sa première commande (40 tonnes) à destination du Japon. "Notre mortier a notamment servi à la restauration du métro de Tokyo ainsi qu'à celle de réservoirs à eau, poursuit Véronique Wahlen. Notre collaboration a duré huit ans avant d'être interrompue par la crise qu'a traversé le pays. Mais entre-temps, les Japonais ont découvert nos produits et le Japon demeure un marché que nous continuons à développer."

Outre le Japon, Beal International est présente surtout en France, aux Pays-Bas et en Espagne. De nouveaux pays s'ajoutent comme la Suisse. Elle est également active hors Europe de manière plus ponctuelle. Elle a ainsi déjà exporté, entre autres, au Maroc, en Israël, en Thaïlande, en Indonésie et vient de décrocher sa première commande pour la Chine. L'exportation représente aujourd'hui 40 % du chiffre d'affaires et affiche une croissance comparable à celle du chiffre d'affaires qui a progressé de 25 % en 2012 et s'est élevé à quelque 4 millions d'euros.

Formations et conseil Beal International emploie aujour- d'hui 18 personnes -- elle en employait six avant de se lancer à l'export -- et prévoit d'augmenter son effectif prochainement. Elle vient ainsi d'acquérir un bâtiment en face de son siège dans le zoning de Noville-les-Bois afin d'y loger son centre de R&D. Outre la fabrication et la distribution de produits, Beal International dispense également formations et conseil destinés tant aux professionnels qu'aux particuliers.

"Nos produits sont assez techniques, intervient Jean-Bernard Thiry. C'est pourquoi, il était indispensable de mettre en place des formations afin que les produits soient correctement et efficacement appliqués." Si les professionnels (petites entreprises de construction et artisans) se forment à l'ensemble de la gamme, les particuliers s'appliquent à découvrir un produit innovant développé par Beal International : l'enduit Bealstone. "Ce revêtement décoratif est un liant de nouvelle génération permettant d'obtenir d'exceptionnels aspects minéraux esthétiques pour les murs, les sols ou même le mobilier, et cela en très fine épaisseur et par ponçage à sec, enchaîne Jean-Bernard Thiry. Il convient parfaitement pour rénover d'anciens revêtements en granito/terrazzo (éclats dans un sol ancien, carrelage, etc.) mais aussi pour les restaurer."

En misant sur l'innovation, Beal International s'est dotée du meilleur atout pour continuer à progresser à l'export.

G.V.D.N.

Nos partenaires