Journée de l'artisan - Le SNI et l'UCM réclament un soutien financier pour les artisans qui forment des jeunes

26/11/17 à 18:51 - Mise à jour à 18:52

Source: Belga

(Belga) Plus de la moitié des artisans ont au moins 50 ans, selon une étude effectuée par le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) à l'occasion de la Journée de l'artisan, célébrée ce dimanche. Tant le SNI que l'Union des classes moyennes (UCM) s'inquiètent de la perpétuation des savoir-faire. Les deux organisations de défense des indépendants réclament un avantage fiscal pour les stages.

D'après le SNI, qui a interrogé 226 participants à la Journée de l'artisan, 56% des artisans ont 50 ans ou plus. A peine 4% ont moins de 30 ans et seulement 11% sont actifs depuis moins de cinq ans. Peu de jeunes sont prêts à se lancer, observe donc le SNI, tandis que moins d'un tiers des artisans ont déjà engagé un apprenti. Difficile d'embaucher, quand on sait que 89% de ceux qui exercent à titre principal gagnent moins de 1.500 euros nets par mois, selon un précédent sondage de l'organisme. "Pour assurer l'avenir de l'artisanat, il faut bien plus de jeunes stagiaires. Nous proposons donc que chaque jeune engagé de moins de 25 ans - avec ou sans diplôme, étudiant ou chercheur d'emploi - puisse apporter un avantage fiscal et un bonus de stage", plaide le SNI. L'UCM aussi est d'avis qu' "un incitant particulier se justifie", car "la transmission des savoirs est cruciale dans le secteur". Outre un avantage fiscal pour les stages, l'organisation voudrait un taux réduit de 6% de TVA pour l'artisanat, "comme c'est le cas pour de nombreux produits et services du secteur artistique". Maintenant qu'une loi définit la notion d'artisan (depuis 2016), il est en tout cas temps d'accorder des avantages concrets aux quelque 860 artisans qui ont obtenu leur reconnaissance auprès de la nouvelle commission d'agrégation. L'UCM se dit prête à soutenir toute proposition en ce sens du ministre des Indépendants, Denis Ducarme. Ce dimanche, près de 700 artisans ont ouvert les portes de leur atelier à l'occasion de la Journée de l'artisan, 50 de plus que l'an dernier. Le grand public a afflué, aux dires de l'UCM, même s'il est encore trop tôt pour savoir si le record de l'édition précédente - 45.000 visiteurs - a été battu. L'an prochain, seuls les professionnels porteurs du titre d'artisan pourront participer à l'événement. (Belga)

Nos partenaires