Joint-venture Solvay et INEOS pour leurs activités de chloro-vinyles en Europe

07/05/13 à 10:20 - Mise à jour à 10:20

Source: Trends-Tendances

Solvay et le suisse INEOS vont créer une alliance devant aboutir "à la création d'un producteur de PVC qui se classerait parmi les trois premiers acteurs mondiaux", indiquent mardi les deux acteurs dans un communiqué.

Joint-venture Solvay et INEOS pour leurs activités de chloro-vinyles en Europe

© DR

"Cet accord donnera naissance à une entreprise très compétitive qui apportera à ses clients de nombreux avantages, en particulier un accès fiable au PVC (polychlorure de vinyle)", commente Jim Ratcliff, Président d'INEOS AG, dans le communiqué. "En faisant partie du top trois mondial, la nouvelle entité sera mieux armée pour faire face aux évolutions rapides des marchés européens et à la concurrence accrue des producteurs mondiaux".

L'accord de principe prévoit d'intégrer les activités de chloro-vinyles en Europe de Solvay et INEOS dans une joint-venture à 50/50. "L'objectif de cette joint-venture sera d'améliorer sa position compétitive en s'appuyant sur la qualité des actifs industriels apportés par les deux partenaires, la compétence de leurs équipes et la complémentarité de leurs positions géographiques", souligne le communiqué.

Une fois constituée, le nouvel ensemble devrait afficher en pro forma 2012 un chiffre d'affaires de 4,3 milliards d'euros et un REBITDA (EBITA récurrent) de 257 millions d'euros. Il devrait employer "près de 5.650 personnes dans 9 pays et rassembler les actifs des deux entreprises sur l'ensemble de la chaîne chloro-vinyle qui comprend le PVC (3e plastique le plus utilisé au monde) la soude caustique et les dérivés du chlore".

"Cette joint-venture nous permettra de gagner significativement en compétitivité dans un contexte de coûts élevés des matières premières et de l'énergie en Europe. Nous sommes convaincus qu'il s'agit du meilleur projet pour pérenniser les activités chloro-vinyles de Solvay en Europe et assurer l'avenir de ses usines et de ses équipes", explique Jean-Pierre Clamadieu, président du Comité Exécutif de Solvay.

Un "mécanisme de sortie" est par ailleurs prévu selon lequel INEOS devrait acquérir la part de Solvay (50%). Cette sortie devrait intervenir quatre à six ans après la création de la joint-venture.

Mais pour l'heure, ce projet doit faire l'objet de procédures d'information-consultation avec les représentants du personnel dans les pays concernés. A l'issue de ces procédures, les deux entreprises signeront des accords définitifs, conditionnés aux clauses de clôture habituelles, y compris l'approbation des autorités de concurrence. D'ici à la clôture de l'opération, Solvay et INEOS continueront à opérer leurs activités PVC de manière indépendante.

En savoir plus sur:

Nos partenaires