Jet Airways ne quitte pas Brussels Airport...pour le moment

22/05/13 à 10:50 - Mise à jour à 10:50

Source: Trends-Tendances

Après la grève des bagages, une autre tuile pourrait toucher Brussels Airport : le départ de Jet Airways.

Jet Airways ne quitte pas Brussels Airport...pour le moment

© Image Globe

La compagnie indienne Jet Airways, qui a fait de Brussels Airport son hub européen, déménagera-t-elle à Schipol (Amsterdam) ? La perspective a été avancée à Amsterdam par le CEO de la compagnie Etihad (Abu Dhabi) James Hogan, lors d'une conférence de presse. Elle est relayée par un site néerlandais, luchtvaartnews.nl. "Il y a une solide proposition sur la table pour déménager les activités de Jet Airways de Bruxelles à Amsterdam" écrit le site.

Jet Airways, qui est le deuxième transporteur aérien indien, utilise depuis 2007 Brussels Airport comme accès au marché européen, et organise quatre vols quotidiens (Mumbai, Delhi, Toronto, Newark). La compagnie n'est pas très heureuse de la grève des bagagistes de Swissport, qui l'a affectée. L'idée d'un déménagement relève plutôt d'une question de collaboration avec Etihad, qui va devient actionnaire de Jet Airways à hauteur de 24%.

"Aucune décision n'a été prise ", mais...

"Aucune décision n'a été prise" indique Bernard Guisset, porte-parole de Jet Airways, qui souligne que l'accord d'actionnariat d'Etihad dans Jet Airways n'a pas encore été approuvé par les autorités indiennes, même si les compagnies sont d'accord et entendent travailler ensemble. Quid pour Brussels Airport, une fois la participation bouclée ? "Des modifications, sans doute, mais l'abandon du marché belge est peu probable." Quoi qu'il en soit, à court terme, il n'y aura aucun changement. "Le déménagement d'un hub prend beaucoup de temps, il y a des tas d'aspects commerciaux à régler" indique Bernard Guisset.

Une bonne et une mauvaise nouvelle pour Brussels Airlines

Si le départ d'Etihad se confirme, la nouvelle serait mauvaise pour Brussels Airport, qui a du mal à attirer des vols longs courriers, dont Jet Airways constituait un bon exemple et une vitrine pour attirer d'autres transporteurs. Le déménagement serait à la fois bon et mauvais pour Brussels Airlines. Bon, car Brussels Airlines perdra un concurrent sur le marché transatlantique que la compagnie est justement en train de développer (Washington cette année, en plus du vol vers New York lancé l'an dernier). Mais elle perdra le trafic de correspondance européen que génèrent les vols de Jet Airways.

Quant aux passagers belges, ils perdront des liaisons directes vers l'Inde qu'aucune autre compagnie n'assure.

En savoir plus sur:

Nos partenaires